Municipales : quel est le bilan des villes gérées par le FN ?

  • A
  • A
Municipales : quel est le bilan des villes gérées par le FN ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Florian Philippot affirme que le Front national a assaini les finances des villes qu’il a dirigées à partir de 1995. Vrai ou faux ? 

LA PHRASE - A quelques jours du second tour, le Front national prédit une percée historique. A ceux qui l’accusent de manquer d’expérience, le vice-président parti Florian Philippot rappelle que quatre villes ont été gérées par des maires FN après les municipales de 1995 : Marignane, Toulon, Orange et Vitrolles. Et il répète à qui veut l’entendre que leur bilan financier est exemplaire.

"La gestion avait été bonne. Il y avait eu des erreurs politiques. Regardez les rapports de la Chambre régionale des comptes, systématiquement il y avait une baisse des impôts et une baisse de l’endettement. Les Français peuvent le vérifier", ajoute le candidat à la mairie de Forbach.

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

 

Transparence des comptes. Les Chambre régionales des comptes (CRC) sont chargées de vérifier les finances des collectivités locales. Régulièrement, elles publient des rapports d’observation publics dans lesquels elles dressent le bilan de la gestion d’une ville.

Mauvaise note. Dans le cas de la ville de Toulon, dirigée par Jean-Marie le Chevalier de 1995 à 2001, la CRC souligne une fiscalité stable et une baisse de l’endettement. Problème, la chambre des comptes explique que le désendettement est du à la quasi-absence d’investissements alors que dans le même temps, les dépenses de personnel explosent à la mairie.

Bilan mitigé. Vitrolles est dirigée par Catherine Mégret de 1997 à 2001. A l’arrivée de l’élue frontiste, les finances de la commune se trouvent dans un état lamentable. Lorsqu’elle quitte la mairie, les sages constatent une baisse de l’endettement. Mais encore une fois, ils notent un gros problème avec le personnel communal. La plupart des cadres recrutés par contrat n’a aucune expérience de la gestion locale. La mairie est même obligée de recruter des consultants extérieurs pour préparer son budget.

A Marignane, le rapport de la CRC étrille la mairie en 2004. Elle pointe un « endettement en hausse » depuis l’arrivée du FN contrairement à ce que dit Florian Philippot. Le document souligne également un « manque de rigueur en matière de suivi de dépenses ».

Coupes budgétaires. A Orange, les sages saluent le travail de Jacques Bompard qui a adopté une fiscalité très sage et un endettement zéro. Le revers de la médaille, c’est que le maire a coupé les vivres. « A Orange, les crédits consacrés aux politiques locales sont en diminution, notamment les crédits consacrés à la culture. Quand à la politique d’aide aux quartiers, elle est inexistante », conclue la CRC.

ALORS VRAI OU FAUX - Contrairement à ce qu’affirme le bras droit de Marine Le Pen, la gestion financière des quatre villes n’a pas été saluée par la Chambre régionale des comptes.