Moscovici - Montebourg : tensions à Bercy

  • A
  • A
Moscovici - Montebourg : tensions à Bercy
Moscovici dément tout conflit d'intérêts@ REUTERS
Partagez sur :

Moscovici défend l'option de la banque Lazard et marque son territoire face à Montebourg.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a réfuté vendredi tout mélange des genres dans le choix de la banque Lazard comme conseil pour la future banque publique d'investissement, un des grands chantiers de la rentrée. Seul hic : le patron de Lazard, Matthieu Pigasse est aussi l'employeur de la journaliste Audrey Pulvar, compagne d'Arnaud Montebourg.

Rappelant qu'il était "seul ministre en charge" de cette décision, Pierre Moscovici a expliqué dans un communiqué que Lazard a "présenté la meilleure offre" parmi quatre en lice dans le cadre d'un appel d'offres afin de trouver un établissement chargé de conseiller le gouvernement sur la création de cette banque qui sera chargée de financer les entreprises.

 La future BPI, "c'est mon ministère"

Le Nouvel Observateur laissait entendre jeudi que ce choix pourrait ne pas être indépendant du fait que Matthieu Pigasse, a nommé en juillet la journaliste Audrey Pulvar, compagne d'Arnaud Montebourg, à la tête du magazine Les Inrockuptibles dont il est propriétaire.

Parler d'échange de bons procédés est une "insinuation malveillante", a contre-attaqué Pierre Moscovici sur Europe 1, "Arnaud Montebourg n'a absolument pas été impliqué dans ce choix", a-t-il ajouté, insistant sur le fait que le dossier lui revenait. "C'est mon ministère" qui "pilote le financement de l'économie", mission de la future BPI, a encore asséné le ministre.


"François Hollande m'a demandé de faire en sorte que cette banque publique voie le jour très vite", a-t-il encore insisté alors qu'Arnaud Montebourg s'était ému, quelques heures avant, de ce choix. "Je regrette que cette décision ait été prise", a publiquement déclaré le ministre du Redressement productif (également rattaché à Bercy) lors de l'université d'été du Medef. "Je ne la connaissais pas, je l'ai découverte, donc vous comprenez que je ne suis pas très content", a-t-il ajouté. Sur le fond, il a ajouté regretter d'autant plus ce choix qu'il estime que la BPI "ne peut pas être réalisée par des banquiers, parce que faire une banque qui ressemblerait à d'autres banques, ce n'est vraiment pas ce que l'on cherche à faire".

Moscovici : "Je ne peux pas laisser dire"

Pierre Moscovici a repris Arnaud Montebourg sur Europe 1 : "Je ne peux pas laisser dire (...) que cette banque serait une banque faite par les banquiers. En l'occurence, la banque Lazard sera simplement un conseil". Et d'asséner encore dans les colonnes du Monde : "Enfin, quand on appartient à un gouvernement, il vaut mieux la jouer solidaire".
                  
Du côté de l'UMP, les critiques ont évidemment fusé. Les députés Catherine Vautrin et Sébastien Huyghe ont ainsi appelé le gouvernement à "dissiper les soupçons" de conflit d'intérêts après ce choix, alors que, outre la nomination d'Audrey Pulvar, Matthieu Pigasse a été un soutien public de François Hollande dans sa course à la présidence de la République.

L'ex-ministre Bruno Le Maire a estimé qu'il y avait un "mélange des genres" et a évoqué les "connivences sur tous les sujets banquiers et médiatiques". 

Dans les rangs du PS, le maire de Paris Bertrand Delanoë a, lui, appelé à "faire attention" à ce genre d'affaires. Interrogé par RTL, il a répondu : "En responsabilité importante depuis onze ans et demi, je sais qu'il faut veiller à ce genre de choses".