Montebourg et la politique, c'est loin d'être fini

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - L'ancien ministre rêve de la présidentielle. Et il a une carte à jouer.

L'INFO. Arnaud Montebourg poursuit sa reconversion dans le monde de l’entreprise, notamment chez Habitat, où l'ancien ministre du Redressement productif est vice-président du conseil de surveillance. "Je veux tenter dans le privé ce que je n’ai pas réussi dans le public", explique-t-il. Mais, selon les informations d'Europe 1, et contrairement aux apparences, il n'a pas du tout renoncé à la politique. 

La présidentielle, son seul objectif. Non, Arnaud Montebourg n'a pas renoncé à assumer son ambition. Ses amis et ses relais politiques font bien volontiers passer le message. "Qui peut aujourd’hui incarner une alternative à la politique de François Hollande, si ce n’est Montebourg?", assure l'un d'entre eux.  Le chantre du "Made in France" a même déjà un plan en tête, qui passera par un retour au premier plan dans le cadre d’une primaire à gauche. Car la présidentielle est désormais la seule bataille qui l’intéresse.

"Il voit du monde, il consulte". Pour conquérir l'Elysée, l’ancien ministre de l’Economie a décidé de faire de la politique autrement. Il travaille ainsi sur un projet d’entreprise, mais pour devenir patron cette fois ci et non pas simplement membre d'un conseil de surveillance comme chez Habitat. Son projet, sans surprise, sera autour du "Made in France". "Il voit du monde, il consulte des chefs d’entreprises, des intellectuels. Quand on se croise, on n'est pas hors sol, on parle concrètement de l’avenir", assure son copain Benoît Hamon, qu'il continue de voir régulièrement.

La seule alternative à gauche ? Débarqué avec fracas du gouvernement l’été dernier, Arnaud Montebourg a bel et bien une carte à jouer. Manuel Valls a été asphyxié par François Hollande. Et Martine Aubry a démontré cette semaine, en s'alignant sur la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du congrès du PS, qu’elle ne serait plus une adversaire. Reste donc, pour incarner une autre ligne l'option Arnaud Montebourg.

>> LIRE AUSSI - Montebourg dénonce les "politiques absurdes" de Hollande

>> LIRE AUSSI - New York : Montebourg blessé par la chute d’un miroir

>> LIRE AUSSI - Cartable à la main, Montebroug a repris les cours