Marc Ladreit de Lacharrière : François Fillon "a vu que la France devait changer de logiciel"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour le président de Fimalac, invité mercredi de la matinale d'Europe 1, François Fillon porte le renouvellement du modèle social français.

INTERVIEW

Il fait le lien entre la rue de Solférino et la rue de Vaugirard. Marc Ladreit de Lacharrière, président de la société de holding Fimalac et grand collectionneur d’art, a rappelé au micro d’Europe 1 la longue amitié qu’il partage à la fois avec François Hollande et François Fillon, le candidat fraîchement désigné de la droite et du centre pour la présidentielle. "François Fillon, je le connais depuis plus de vingt ans, c’est le compagnon de route de mon grand ami Philippe Seguin, nous avons fait des combats ensemble", a-t-il expliqué, tout en saluant sa victoire à la primaire.

Un modèle social obsolète ? "Il a vu que la France devait changer de logiciel, parce que le logiciel dans lequel nous vivons, alors qu’il y a une mondialisation, une digitalisation, remonte à il y a trente ans. Un exemple : le modèle social dont nous étions très fier, depuis trente ans, où nous a-t-il conduit avec l’emploi ?", interroge le milliardaire.

Des cafés avec François Hollande. En ce qui concerne le chef de l’Etat, Marc Ladreit de Lacharrière partage d’abord avec lui une certaine vision de la culture. "François Hollande je le connais depuis trente ans. Nous avions des bureaux proches, lui à Solférino, moi rue de Lille. Nous allions prendre des cafés ensemble, ça créer des liens. Je partage avec lui l’intime conviction du rôle central de la culture pour arriver à une société plus juste et plus harmonieuse", a-t-il déclaré, ajoutant : "Je lui suis très reconnaissant de m’avoir toujours soutenu dans mes actions d’accès des jeunes à l’instruction artistique".