Macron va rappeler aux militaires sa "priorité" en faveur du budget des armées, a annoncé Castaner

  • A
  • A
Macron va rappeler aux militaires sa "priorité" en faveur du budget des armées, a annoncé Castaner
Je vais faire confiance au président de la République pour s'adresser aux militaires", a déclaré Christophe Castaner sur RMC et BFMTV.@ AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron "aura l'occasion de s'exprimer sur sa priorité (...) qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation", a assuré jeudi Christophe Castaner.

Emmanuel Macron va rappeler jeudi soir au ministère de la Défense sa "priorité" accordée au budget des armées, a affirmé jeudi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, alors les militaires s'inquiètent des 850 millions d'euros d'économies annoncés par Bercy pour 2017. "Le président de la République rencontrera les militaires ce soir. Je vais faire confiance au président de la République pour s'adresser aux militaires", a déclaré Christophe Castaner sur RMC et BFMTV.

"Je ne crois pas qu'il change d'avis d'ici ce soir. Par contre, il aura l'occasion de s'exprimer sur sa priorité (...) qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation, parce que c'est nécessaire à sa modernisation", a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

Une soirée au ministère des Armées. Emmanuel Macron, qui préside jeudi un conseil des ministres franco-allemand au côté d'Angela Merkel avant d'accueillir à Paris le président américain Donald Trump, doit assister dans la soirée à une réception au ministère des Armées en l'honneur des participants au défilé du 14-Juillet, selon les agendas de l'Elysée et de la ministre des Armées Florence Parly.

Des économies demandées à la défense. Les économies de 850 millions d'euros demandées à la défense en 2017 provoquent une levée de boucliers à l'heure où les armées, surengagées, manquent de moyens et où la menace terroriste reste maximale. "Dès 2018 il y aura un effort qui sera fait sur ce budget", a dit Christophe Castaner. "Ce qu'il fallait pour le ministre du Budget, c'est trouver 4,5 milliards, excusez-moi du peu, d'économies budgétaires. Tous les ministères y contribuent. Et sur certaines lignes du ministère des Armées, il y a la possibilité de décaler non pas des salaires, non pas la sécurité, non pas les militaires eux-mêmes, mais de décaler quelques commandes, sur du gros matériel par exemple, et c'est pour ça que nous avons identifié ces 850 millions", a expliqué le porte-parole du gouvernement.