Macron favorable à une Europe "à deux vitesses"

  • A
  • A
Macron favorable à une Europe "à deux vitesses"
@ AFP
Partagez sur :

Le ministre français de l'Economie défend une "une union solidaire et différenciée". 

Dans le Journal du dimanche, Emmanuel Macron défend l'idée d'une Europe "à deux vitesses". Précisions.

"Une avant-garde de la zone euro". "Il faut accepter l'idée que l'Europe se fasse à deux vitesses, qu'il y ait une union solidaire et différenciée. Il y a une histoire à 28 (l'Union européenne-NDLR) et une histoire à 19 (la zone euro-NDLR)", déclare le ministre français de l'Economie dans le JDD. "L'Europe à 28 doit être plus simple, plus claire, plus efficace et continuer à avancer sur le numérique et l'énergie", dit-il. "L'avant-garde de la zone euro doit, elle, aller vers plus de solidarité et d'intégration : un budget commun, une capacité d'endettement commune et une convergence fiscale", ajoute-t-il.

"L'important c'est le projet. Le changement de traité est une modalité qui en découle et qu'il faut préparer en temps voulu", poursuit Emmanuel Macron, qui précise ne pas "porter la parole du gouvernement" mais s'exprimer "pour faire avancer le débat collectif." 

Dialogue Paris-Berlin. Dans une tribune publiée vendredi par le journal Bild, le ministre allemand de l'Economie Sigmar Gabriel a appelé l'Allemagne et la France à poursuivre la construction européenne sans nécessairement attendre que les autres pays de l'Union les suivent au même rythme. Selon le JDD, les deux hommes doivent rendre publiques des propositions communes cette semaine. Le Premier ministre britannique David Cameron, qui veut obtenir une réforme de l'UE avant un référendum sur le maintien de son pays dans l'Union d'ici fin 2017, a invité ses homologues européens à être "imaginatifs". Sa demande d'une révision des traités est toutefois une ligne rouge à Paris comme à Berlin.