Le décret qui détermine les subventions allouées aux partis politiques pour l'année 2013 a été publié mardi matin au Journal officiel, a repéré Le Figaro. Le décret n° 2013-430 fixe la répartition des 70 millions d'euros d'aides publiques, calculée à partir des résultats des partis aux élections législatives de 2012. Chaque député élu rapporte 42.228 euros chaque année à son parti, un montant qui s'ajoute au 1,68 euro glané pour chaque bulletin glissé dans l'urne au nom du parti.

Le décret en détail :


Fort logiquement, les partis qui ont enregistré de bons scores aux législatives sont les mieux dotés en argent public... et inversement. Le Parti socialiste (28 millions d'euros), le Front national (5,5 millions) et Europe Ecologie-Les Verts (3,5 millions) sont ceux qui s'en sortent le mieux. A l'inverse l'UMP perd dix millions d'euros et se retrouve en-dessous des 20 millions de subventions, et le MoDem voit fondre son aide publique des trois-quarts (0,9 million).

>> Lire le décryptage des subventions ici