Les quatre phrases à retenir de l'interview de Benoît Hamon

  • A
  • A
Partagez sur :

VIDÉOS - Benoît Hamon était l'invité de la Matinale spéciale élection présidentielle, vendredi sur Europe 1. Retour en vidéo sur ses sorties les plus marquantes.

Les temps sont durs pour Benoît Hamon. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, invité de la Matinale d'Europe 1 vendredi, a été trahi, la veille, par Jean-Yves Le Drian. Le ministre de la Défense a en effet annoncé son soutien à Emmanuel Macron, plutôt qu'au candidat désigné par la primaire de la gauche.

"Je n'attendais rien de lui". Face à Thomas Sotto, Benoît Hamon a balayé d'un revers de la main ce qui pourrait sembler comme un coup de poignard : "Je n'attendais rien de lui", a-t-il déclaré. Le socialiste avoue de lui-même qu'il "ne s'attendait pas à autant de trahisons".

Critique envers François Fillon. Après avoir bousculé sa famille politique, celui qui se considère comme "le candidat de la fiche de paie" n'a pas oublié son adversaire François Fillon, mis en examen pour des emplois fictifs présumés. Ce dernier s'offusque depuis plusieurs semaines du traitement qui lui est réservé par les médias, d'une part, et par la justice, d'autre part. "Il est bon que François Fillon découvre la justice ordinaire", a ironisé Benoît Hamon, vendredi matin.

Lyrique. Le socialiste a enfin démontré qu'il pouvait se laisser aller à quelques métaphores lyriques. "Je n'ai pas l'habitude d'être impressionné par l'air du temps. C'est le destin des feuilles mortes, l'air du temps. Moi, je suis un combattant".