Les critiques de la droite sur les confidences de Hollande, "politique politicienne" pour Le Drian

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de la Défense a rejeté en bloc les critiques adressées par la droite à François Hollande à propos de confidences sur des opérations militaires classées secret défense.

INTERVIEW

Les confidences de François Hollande relèveraient-elles d'une infraction pénale ? C'est ce qu'affirme Eric Ciotti. Le député LR des Alpes-Maritimes a saisi le procureur de la République à propos de divulgations qu'il juge "extrêmement grave". Le président a, de fait, parlé d'un document "confidentiel défense" concernant la préparation de frappes en Syrie à deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Avant de se tourner vers la justice, il avait adressé plusieurs courriers à Jean-Yves Le Drian, en vain.

"Où a été le crime ?" Celui-ci a balayé toutes les critiques adressées par Eric Ciotti et d'autres personnalités politiques de droite, dimanche, dans le Grand Rendez-vous Europe 1/iTELE/Les Echos. "Où a été le crime ? Tout cela, c'est de la politique politicienne dans le cadre de la préparation de la primaire." Le ministre a refusé de "polémiquer sur une opération qui remonte à il y a trois ans et qui n'a pas eu lieu". Selon lui, François Hollande est certes "gardien du secret-défense, mais il est aussi gardien des intérêts globaux de la France, de la nécessité d'agir et de prendre les décisions quand il faut les prendre".