Les coulisses du meeting en hologramme de Jean-Luc Mélenchon

  • A
  • A
Les coulisses du meeting en hologramme de Jean-Luc Mélenchon
L'utilisation d'un hologramme va permettre à Jean-Luc Mélenchon d’élargir son auditoire.@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Le candidat de la France insoumise est en double meeting dimanche après-midi, physiquement à Lyon mais aussi à Paris grâce à un dispositif holographique.

Jean-Luc Mélenchon se dédouble. Le candidat de la France insoumise sera en chair et en os en meeting à 14 heures à Lyon et, au même moment, aux Docks de Paris grâce à une projection holographique. Une prouesse technique pour un thème tout trouvé : "Aux frontières de l’humanité".

Un événement annoncé comme une "première mondiale" et qui devrait permettre au candidat 2.0 de cette présidentielle, qui a largement appuyé sa campagne sur le numérique, de réaliser un joli coup de com’ en marge des meetings d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, et surtout de l’investiture parisienne de Benoît Hamon, le candidat de la "Belle Alliance populaire".

Si Jean-Luc Mélenchon est le premier homme politique en France à utiliser cette technique, il n’est pas pour autant un pionnier en la matière. Depuis 2012, le Premier ministre indien Narendra Modi a déjà utilisé à plusieurs reprises des hologrammes pour se projeter dans plusieurs dizaines de réunions publiques à la fois. Le président turc Recep Erdogan a lui aussi eu le droit à sa prestation holographique en 2014, comme le rappelle Libération. Mais ces différents discours ayant été enregistrés au préalable, la nouveauté tient cette fois en ce que Jean-Luc Mélenchon, lui, a choisi de prendre la parole au même moment que son double.

  • Comment ça marche ?

Techniquement, il ne s’agit pas d’un véritable hologramme, du moins pas tel que la science-fiction nous les montre, avec des personnages flottant dans le vide, mais d’une image en 2D projetée de manière à créer l’illusion d’un relief. Filmée par une caméra à Lyon, l’intervention de Jean-Luc Mélenchon sera au même moment diffusée sur un écran au sol de la scène des Docks de Paris. L’image vient ensuite se refléter sur un film tendu au-dessus de la scène, ce qui créer une impression de 3D, comme le détaille le Huffington Post.

C’est notamment grâce à une méthode similaire que le spectacle Hit-Parade ressuscite depuis le 12 janvier Sacha Distel, Mike Brant, Dalida et Claude François sur la scène du Palais des Congrès. Les équipes d’Adrénaline Studio, qui se sont occupées de caler la prestation du candidat, ont également apporté un soin tout particulier aux éclairages pour parfaire l’illusion. Le coût de la prouesse : entre 50.000 et 100.000 euros, toujours selon le site d’information.

  • Quelle préparation ?

Jean-Luc Mélenchon a répété sa prestation en studio pour éviter qu’une maladresse ne vienne briser l’illusion. "Je dois rester dans un espace qui est matérialisé par des points qui sont au sol", a-t-il expliqué à BFMTV. Un pas de trop, et le candidat pourrait disparaître aux yeux des Parisiens. Plusieurs effets de mise en scène ont également été imaginés pour renforcer le réalisme de l’allocution, précise encore le Huffington Post. L’hologramme devrait par exemple donner l’impression de s’emparer d’un livre posé devant lui, et qui en vérité aura été tendu à Jean-Luc Mélenchon par un partenaire présent à ses côtés, à Lyon.

  • Pour quoi faire ?

Reprendre la main. La victoire surprise à la primaire organisée par le PS de l’ex-frondeur Benoît Hamon n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Jean-Luc Mélenchon. Les sondages, avant le scrutin de dimanche dernier, le plaçaient devant le candidat de la "Belle Alliance populaire" quel qu’il soit. Dans une enquête d’opinion publiée mercredi, et réalisée par Ifop-Fiducial pour Paris Match, iTELE et Sud Radio, Benoît Hamon passe largement devant lui avec 18% des intentions de vote contre 9% pour l’ancien sénateur.

Si son meeting en hologramme a été annoncé bien avant le verdict de la primaire, il devrait toutefois lui permettre de re-dynamiser une campagne menacée par l’ancrage très à gauche de Benoît Hamon. Outre l’effet de curiosité, sa dissociation technologique va également permettre à Jean-Luc Mélenchon d’élargir son auditoire. Fin janvier, ses équipes misaient sur 10.000 personnes au total. "Nous avons déjà 12.000 personnes inscrites à Lyon, et 6.000 à Paris", confiait vendredi Sophia Chikirou, sa responsable com', à 20 Minutes.

Et le candidat aux 195.000 abonnés Youtube pourrait encore aller plus loin. Visitant fin janvier l'École nationale du jeu et des médias interactifs et numériques du Cnam, il a ainsi appelé les étudiants à imaginer un jeu vidéo autour de sa candidature.