Leonarda : un sénateur claque la porte du PS

  • A
  • A
Leonarda : un sénateur claque la porte du PS
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jugeant le comportement du PS indigne et l'arbitrage de Hollande "nul", Philippe Esnol quitte le groupe PS.

L'INFO. Philippe Esnol claque la porte. Le sénateur-maire de Conflans-Sainte-Honorine a annoncé mercredi sa décision de quitter le groupe PS du palais du Luxembourg, exaspéré par l'attitude du PS et du gouvernement dans l'affaire Leonarda. L'élu a choisi de rejoindre le rassemblement démocratique social européen (RDSE), composé majoritairement d'élus du Parti radical de gauche (PRG), précise Le Parisien.fr.

Acide sur Twitter. Dimanche dernier, alors que la polémique Leonarda avait agité la classe politique tout le week-end, Philippe Esnol avait fait part de son exaspération sur son compte Twitter, jugeant le comportement du PS dans cette affaire "indigne" et "l'arbitrage de François Hollande "nul"."Le Pen rigole et engrange. Pitoyable sur toute la ligne". Dans le Parisien, mardi soir, ce proche de Jean-Paul Huchon, explique que la prise de position du Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, qui a contredit François Hollande dans l'affaire Leonarda, est "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase".

Les attaques de son camp contre le ministre de l'Intérieur Manuel Valls lui ont aussi fortement déplu. "Seul objectif de Mélenchon et irresponsables PS : flinguer Valls ,quelle pitié! Mort aux cons", tweetait-il encore, dimanche dernier.

"Parti d'apparatchicks". Philippe Esnol critique également la façon dont l'exécutif a mené la réforme des rythmes scolaires et qualifie le PS de "parti d'apparatchiks incapables de se faire élire localement et qui s'autorisent à donner à tout le monde des leçons de morale".