Législatives : Farida Amrani, opposante de Manuel Valls, va déposer mercredi son recours devant le Conseil constitutionnel

  • A
  • A
Législatives : Farida Amrani, opposante de Manuel Valls, va déposer mercredi son recours devant le Conseil constitutionnel
Manuel Valls assure qu'il n'y a eu aucune "irrégularité" dans son élection. @ Thomas Samson / AFP
Partagez sur :

La candidate de la France insoumise dans l'Essonne conteste l’élection de l'ancien Premier ministre, vainqueur avec 139 voix d'écart.

INFO EUROPE 1

Alors que Manuel Valls a déclaré qu'il quittait le PS pour rejoindre le groupe de La République en marche! à l'Assemblée nationale, son opposante dans la première circonscription de l'Essonne va déposer son recours mercredi devant le Conseil constitutionnel. Farida Amrani, la candidate de La France insoumise (LFI), espère faire annuler la victoire de son adversaire.

Pièces à conviction. Il ne lui a officiellement manqué que 139 voix pour gagner face à Manuel Valls. Et, depuis le soir de sa défaite, ils sont une vingtaine de militants LFI à chercher un maximum de preuves. Ils ont fait le tour des six communes de la circonscription, et au total, ont récolté plus d'une centaine de pièces : des photos de signatures douteuses sur les procès-verbaux, des bulletins de la candidate déchirés, des attestations d'anomalie et des témoignages d'électeurs.

Une procédure longue. Les 78 cahiers d'émargements de tous les bureaux votes sont aujourd'hui entre les mains de l'avocat de Farida Amrani, "des éléments crédibles et très sérieux, un dossier solide", assurent ses soutiens. Et même s'il règne un climat qui frôle parfois l'hystérie dans le camp de la candidate malheureuse, celle-ci se dit confiante et espère obtenir l'annulation pure et simple de l'élection de Manuel Valls. Elle déposera mercredi, à 14 heures, son recours au Conseil constitutionnel. Il faudra alors plusieurs semaines, au moins, au juge pour l'étudier.

Manuel Valls au Palais Bourbon. Quant à Manuel Valls, présent dans l'hémicycle mardi, où il doit siéger à l'avenir comme député apparenté REM, il a répété sa conviction : "Il n'y a eu aucune irrégularité, Je suis serein sur le résultat."