Légion d'honneur : une promotion "exceptionnellement resserrée" pour la première de Macron

  • A
  • A
Légion d'honneur : une promotion "exceptionnellement resserrée" pour la première de Macron
@ STR / AFP
Partagez sur :

"Selon la volonté du président de la République, cette promotion est exceptionnellement resserrée autour de 101 noms, illustres ou inconnus du grand public", a souligné la Grande chancellerie de la Légion d'honneur.

La promotion du 14-Juillet de la Légion d'honneur distingue cette année un nombre "exceptionnellement resserré" de 101 personnalités, dont l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve ou la doyenne des comédiennes françaises Gisèle Casadesus, selon la liste parue vendredi au Journal officiel.

101 noms. "Selon la volonté du président de la République, grand maître de la Légion d'honneur, cette promotion est exceptionnellement resserrée autour de 101 noms, illustres ou inconnus du grand public", a souligné la Grande chancellerie de la Légion d'honneur dans un communiqué. A titre d'exemple, la première promotion du quinquennat de François Hollande comptait 528 noms le 14 juillet 2012. La dernière, celle de Pâques dévoilée le 16 avril dernier, en comptait 562. Le choix d'une liste courte a pour but de "renforcer la valeur symbolique de la plus haute distinction française", a précisé l'Elysée à l'AFP.

Cazeneuve au grade de commandeur. Dans cette nouvelle promotion parue vendredi, Bernard Cazeneuve, avocat de formation, ex-ministre de l'Intérieur devenu Premier ministre après la démission de Manuel Valls, accède directement au grade de commandeur ainsi que l'autorise le code la Légion d'honneur pour des "carrières hors du commun". L'avocate et ancienne ministre déléguée à la condition féminine Monique Pelletier, 90 ans, et la doyenne française des comédiennes, Gisèle Casadesus, 103 ans, sont élevées à la dignité de grand'croix.

Arlette Chabot au grade d'officier. Cette promotion distingue notamment la journaliste politique Arlette Chabot (grade d'officier) ainsi que de nombreux chercheurs. Le spécialiste d'optique quantique Serge Haroche, prix Nobel de physique en 2012, est élevé à la dignité de grand officier. Maria Nowak, économiste, qui a fondé en 1989 l'Adie, la principale et plus ancienne association de micro-crédit qui aide à créer son entreprise, est aussi élevée à la dignité du grand-officier. L'acousticien Mathias Fink est promu commandeur comme le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, tandis que le psychiatre et essayiste Serge Tisseron, spécialiste de l'enfance et du numérique, est nommé chevalier.

Les médecins Foldès et Pitti promus officiers. L'auteur d'Effroyables jardins Michel Quint et l'écrivain Cécile Ladjali (prix Femina en 2007), ainsi que les chefs d'orchestre François-Xavier Roth et Dominique Vellard ou la comédienne Mylène Demongeot sont nommés chevaliers. Madeleine Mathieu, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse est nommée chevalier. Gilles Leclair, directeur de la sûreté d'Air France, et ancien numéro 2 de la PJ, est promu officier. Les médecins Pierre Foldès, urologue spécialiste des violences faites aux femmes, et Raphaël Pitti, médecin humanitaire, spécialiste de la médecine de guerre, sont promus officiers.

51 femmes et 50 hommes. Hubert de Boisredon, PDG du groupe Armor, spécialiste des technologies d'impression, et Vincent Mascré, président de Safran landing systems, sont nommés chevaliers. Le président de la République Emmanuel Macron, lui-même élevé au grade de grand'croix le jour de son investiture, est de droit grand maître de la Légion d'honneur et signe les décrets de nomination et de promotion. L'Elysée a annoncé récemment que les journalistes Véronique Robert et Stephan Villeneuve, tués en Irak, seraient par ailleurs décorés à titre posthume.

Cette promotion compte 78 chevaliers, 14 officiers, trois commandeurs, quatre grands officiers et deux grand'croix, répartis entre 51 femmes et 50 hommes.