FN : l'élection du maire du Pontet annulée

  • A
  • A
FN : l'élection du maire du Pontet annulée
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'opposant UMP avait introduit un recours, se plaignant d'irrégularités lors de la campagne et des opérations de vote.

Le tribunal administratif de Nîmes a annulé jeudi l'élection municipale du Pontet, dans le Vaucluse, remportée par le maire FN Joris Hébrard, a annoncé son opposant UMP Claude Toutain, qui avait introduit un recours en avril. "Les élections municipales et communautaires ont été annulées", a déclaré Claude Toutain. "Le tribunal nous a rétablis dans notre légitimité".

"A priori, c'est annulé", a indiqué de son côté le directeur de cabinet du maire, Xavier Magnin, qui attendait toutefois confirmation de son avocat. Le tribunal administratif de Nîmes rendra public son jugement jeudi à 14 heures, a-t-on appris auprès du greffe.

Le Front national a conquis d'un petit rien, le 30 mars, cette ville de 17.000 habitants, proche d'Avignon. La liste de son candidat, Joris Hébrard, est arrivée en tête de seulement 7 voix au second tour, récoltant 3.141 suffrages, contre 3.134 pour l'UMP Claude Toutain lors d'une triangulaire.

Des signatures différentes entre le premier et le second tour. Dès le 4 avril, Claude Toutain avait introduit un recours en annulation devant le tribunal administratif, mettant en avant un certain nombre d'irrégularités supposées durant la campagne ou les opérations de vote. A l'audience, le rapporteur public avait retenu l'une d'entre elles : "dix-sept signatures" d'émargement aux listes électorales "ne semblent pas être apposées par la même main entre les deux tours et ces 17 suffrages doivent donc être neutralisés", avait-il indiqué, avant de "préconiser l'annulation" de ces élections.

>> LIRE AUSSI - Six mois après, quel bilan pour les mairies FN ?