Le Pen : "Hollande sera obligé de dissoudre l’Assemblée nationale"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour la présidente du FN, la crise actuelle nécessite de redonner la parole au peuple via des élections législatives anticipées.

L'INFO. Interrogée sur sa volonté de conquérir le pouvoir voire de cohabiter avec François Hollande depuis Matignon, Marine Le Pen, invitée vendredi matin d’Europe 1, a estimé que "ce n’est pas un rêve, c’est une absolue nécessité pour le pays. Je pense que nous gagnerons. Je ne peux pas vous dire quand, mais nous sommes prêts à le faire et à répondre à la demande des Français qui veulent une politique radicalement différente."

"Oui, Valls aura sa majorité". Quant à la possibilité de voir François Hollande dissoudre l’Assemblée nationale, l'eurodéputée frontiste assure y croire : "peut-être qu’il y trouvera un intérêt. Je pense qu’il le fera car il ne pourra plus faire autrement. On est dans une crise politique et économique tellement grave qu’à un moment donné, il sera obligé de dissoudre l’Assemblée nationale. Oui, Valls aura sa majorité, car les pseudos-frondeurs du PS sont des couards. Notre pays souffre de la lâcheté de ses dirigeants. Je suis respectueuse des institutions, donc je n’appelle pas à la démission du président de la République, mais j’appelle à ce que le peuple français puisse parler. Et ça, cela peut se passer par l’intermédiaire d’une dissolution."

>> A LIRE AUSSI - Bartolone : "Valls se succédera à lui-même après le vote des députés"

"Nicolas Sarkozy est un homme du passé." Alors que le retour de Nicolas Sarkozy se précise de jour en jour, ses proches assurent un peu partout qu’il est la seule solution pour éviter une victoire de Marine Le Pen en 2017 : "Nicolas Sarkozy est un homme du passé. Il n’arrivera plus à tromper les Français comme il a réussi à le faire en 2007. Juppé est un candidat plus sérieux, en tout cas pour le deuxième tour", a régi la patronne du FN.

>> A LIRE AUSSI - Juppé "souhaite mener un combat" contre Sarkozy

L’intégralité de l'entretien en vidéo :



Le Pen : "La France a une part de...par Europe1fr