Allocations familiales : "tout peut évoluer", prévient Le Foll

  • A
  • A
13 partages

INTERVIEW E1 - Le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, mercredi sur Europe 1.

Stéphane Le Foll était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, mercredi matin sur Europe 1. Le ministre de l'Agriculture, qui occupe également le poste de porte-parole du gouvernement, n'a pas voulu trancher pour ou contre une éventuelle modulation des allocations familiales en fonction du revenu, réclamée mardi par une partie des députés socialistes, alors que le budget de la Sécurité sociale est présenté mercredi en conseil des ministres. "J'attendrai que Marisol Touraine présente son budget ce matin, je suis chargé de le relayer, et après il y a un débat parlementaire", a-t-il éludé. On retiendra que le porte-parole du gouvernement n'a en tout cas pas fermé la porte : "tout peut évoluer, la discussion est ouverte", a-t-il estimé. "La priorité du gouvernement, c'est les 700 millions d'économies" sur la politique familiale, a-t-il rappelé

>> LIRE AUSSI - Les allocations familiales vont en prendre un coup

"Il faut contrôler" l'AME. Stéphane Le Foll a en revanche affirmé la nécessité de "contrôler" l'utilisation de l'aide médicale d'Etat (AME), ce dispositif qui permet aux étrangers en situation irrégulière d'accéder à des soins, et dont le coût fait régulièrement polémique. "Il n'y a aucune raison de laisser penser qu'un modèle doit être un guichet sans aucun contrôle. Si on veut préserver notre modèle, il faut contrôler, et en particulier sur ce sujet-là", a déclaré Stéphane Le Foll. "On ne peut pas laisser l'AME être dévoyée de l'objectif qu'elle poursuit", à savoir, éviter que "des épidémies se propagent", a ajouté le ministre.