Le FN doit-il exclure Jean-Marie Le Pen ?

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Après son nouveau dérapage, la question de l'éviction du FN de Jean-Marie Le Pen se pose. Nicolas Bay, secrétaire général du parti, y répond. 

Le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen embarrasse terriblement le Front national. Le président d'honneur frontiste, qui a de nouveau qualifié jeudi les chambres à gaz de "détail" de la Seconde Guerre mondiale, peut-il être exclu de son propre parti ? Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, condamne les propos en question mais ne considère pas non plus Le Pen père comme "un militant lambda".

jean-marie le pen, fn, 640

© AFP

"Jean-Marie Le Pen n'est pas un militant lambda". "Je crois qu'il nuit à la qualité du message politique du Front national", tranche d'abord Nicolas Bay. "Ce qui caractérise le FN aujourd'hui, c'est de parler aux Français, s'occuper de leurs préoccupations quotidiennes. Et ces polémiques parfaitement inutiles nuisent au parti".  A la question, est-ce que ça ne pose pas un problème qu'il soit président d'honneur du FN, le député européen réplique du tac-au-tac : "Jean-Marie Le Pen n'est pas un militant lambda. Il est le fondateur du Front national. Il l'a présidé pendant 40 ans. Pour autant, les propos qu'il a tenus, soyons très clairs, ne correspondent absolument pas à la ligne du parti. Ses propos n'engagent que lui".  

Des Pétainistes au FN ? Jeudi matin sur BFMTV, Jean-Marie Le Pen a également expliqué qu'il y avait des Pétainistes au FN. "C'est faux", répond Nicolas Bay. "Et pour cause, un candidat aux élections départementales, qui avait expliqué qu'il était Pétainiste, sera entendu devant notre commission de discipline". Et d'en rajouter une couche sur l'identité des partisans frontistes : "peut-être qu'il y a 40 ans, il y avait des Pétainistes au FN mais aujourd'hui, il y a des patriotes sincères qui sont engagés aux côtés de Marine Le Pen".

Comment faire taire Jean-Marie Le Pen ? "Il a toujours fait preuve d'une grande liberté", sourit Nicolas Bay. "Ce que je regrette, c'est qu'il ne profite pas de la situation actuelle pour prendre de la hauteur, pour apporter au débat politique une clairvoyance dont il a fait preuve dans sa vie politique. "Il a goût immodéré de la provocation et c'est regrettable".

Candidat ou pas en PACA pour les régionales ?En PACA, les militants ne veulent pas de sa candidature et plébiscitent déjà sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen. "Le bureau politique se réunira dans les prochaines semaines pour désigner l'ensemble des têtes de liste du Front national dans les 13 régions et actuellement aucune tête de liste a été désignée", répond Nicolas Bay, histoire de botter en touche une question déjà embarrassante au FN. "Je pense qu'il peut y avoir d'autres candidatures", laisse-t-il simplement entendre. 

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie Le Pen "maintient" ses propos sur les chambres à gaz

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie le Pen et l'affaire du "détail" : une enquête ouverte

>> LIRE AUSSI - "Chambres à gaz" : Marine Le Pen "en désaccord profond" avec son père

>> LIRE AUSSI - "Chambres à gaz" : Philippot : "une provocation parfaitement inutile"

>> LIRE AUSSI - En PACA, les militants ne veulent plus de Le Pen père