Laurent Fabius : "La COP21 peut faire basculer l'humanité dans le bon sens"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le ministre des Affaires étrangères est revenu sur la signature de l'accord sur le climat samedi à Paris.

INTERVIEW

"C’était extraordinairement difficile". Invité sur Europe 1 mardi matin, Laurent Fabius est revenu sur la signature de l'accord sur le climat samedi en clôture de la COP21. Un accord qui, selon le ministre des Affaires étrangères, "peut faire basculer l'humanité dans le bon sens".

Rien n’aurait été réglé sans Paris. Laurent Fabius décrit un accord "extrêmement difficile à obtenir". "Il fallait trouver un chemin commun avec une règle : que cet accord ne soit accepté que si tout le monde, les 195 pays, l'approuve", raconte le ministre. Chaque pays devra publier ses engagements, a également indiqué le ministre. Même si l'accord n'est pas contraignant - "ce n'est pas le Code pénal", s'est amusé Laurent Fabius - il assure qu'il y aura une pression : "Si un pays ne respecte pas ses engagements, imaginez la pression internationale qui aura lieu". Le président de la COP21 admet que tout ne sera pas réglé par la conférence de Paris selon lui mais "rien n’aurait été réglé sans Paris".

Un moment d'émotion. Le ministre des Affaires étrangères raconte également le moment où il s'est retrouvé au bord des larmes, lors de la présentation finale de l'accord, samedi matin. "C'est difficile, on ne se contrôle pas toujours", confie Laurent Fabius. Il affirme avoir eu une "responsabilité très très lourde sur les épaules". "Au moment où j'ai fais mon discours final, j'ai dit aux 195 pays, 'il n'y aura pas d'autre texte' et donc là, ce que vous avez devant vous c'est le texte qui va faire basculer dans le bon sens l'humanité", explique le ministre. "J'ai pensé à tous ces gens qui auraient voulu connaitre ce moment extraordinaire et qui n'étaient pas là. Et c'est ça, je pense, qui a déclenché cette émotion".

Réécouter l'interview en intégralité ici :


COP21 et Syrie : Laurent Fabius répond aux...par Europe1fr