L'absence de Bartolone à l'Assemblée fait hurler la droite

  • A
  • A
L'absence de Bartolone à l'Assemblée fait hurler la droite
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Claude Bartolone n'était pas présent mardi à l'Assemblée pour les questions au gouvernement. Ce qui a provoqué la colère des élus de l'opposition.

Pas de Claude Bartolone mardi pour ouvrir la séance à l'Assemblée Nationale. Le candidat malheureux à la présidence de la Région Île-de-France était remplacé au Perchoir par sa vice-présidente Laurence Dumont, ce qu'ont très peu goûté les députés de droite, qui ont alors lancé en chœur "Il est où Barto, il est où ?".


Dumont chahutée aux #QAG à cause de l'absence...par LeLab_E1

Une absence critiquée. Par ailleurs, la droite n'a pas apprécié que le président de l'Assemblée se fasse reconduire par acclamation devant le seul groupe PS et non pas devant l'ensemble des parlementaires, après sa défaite, dimanche, au second tour des régionales. "Le président de l'Assemblée Nationale n'a pas eu le courage devant l'Hémicycle de venir s'expliquer", a immédiatement dégainé le député des Républicains Claude Goasguen.

Défendu par Manuel Valls. Pour se défendre, Claude Bartolone a pu compter sur un soutien de poids, en la personne de Manuel Valls. "J'invite chacun à respecter précisément les institutions, les uns et les autres, plutôt qu'à chercher la polémique absurde et répétée", a déclaré le Premier ministre à la tribune. "Je veux répéter une nouvelle fois mon soutien et ma confiance à Claude Bartolone", a-t-il ajouté.

Repos pour dix jours. L'entourage de Claude Bartolone a justifié cette absence en évoquant des raisons médicales. L'élu de Seine-Saint-Denis a fait des examens cardiologiques à l'Hôpital américain de Neuilly et a été mis au repos pour dix jours. Mais "il va bien", assure son entourage. Mardi, en fin d'après-midi, il était même à un "verre de l'amitié" en compagnie de ses colistiers aux régionales.