Ségolène Royal joue sa partition solo

  • A
  • A
23 partages

LES SECRETS POLITIQUES - La ministre de l'Ecologie joue la bonne élève, tout en cherchant à imprimer sa marque. Mais quel est son objectif ?

Ségolène Royal est à la manœuvre pour essayer de trouver une porte de sortie sur le dossier du barrage de Sivens. Dimanche, lors du Grand Rendez-vous Europe 1/Le Monde/i>Télé, la ministre de l'Ecologie a clairement voulu montrer qu’elle était décisionnaire sur le sujet, pointant "une erreur d'appréciation" dans la gestion de ce projet. Sans le nommer, elle s’est montrée assez sèche envers le Premier ministre. Une preuve supplémentaire que plus le temps passe, plus Ségolène Royal semble jouer une partition de soliste.

>> LIRE AUSSI - Ségolène Royal veut enterrer le barrage de Sivens

"Elle veut monter dans les sondages". Sa stratégie est très bien identifiée par ses camarades. "Elle s’est installée dans le rôle de 'Madame bonne nouvelle'. Elle veut monter dans les sondages", résume l'un des membres les plus éminents de la majorité. Traduction : Ségolène Royal ne commente que ses dossiers et, pour le reste, se contente du service minimum. Son but : ne jamais aller à la faute.

Retrouvez les secrets politiques de Caroline Roux en vidéo :



Ségolène Royal : candidate à rien, disponible...par Europe1fr

Elle joue la carte du rassemblement à gauche. D’ailleurs, en coulisses, Manuel Valls lui-même vante l'expérience de Ségolène Royal, "son pif", comme il dit. Le locataire de Matignon la place dans la liste des trois ministres "solides" de son gouvernement, avec Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian. "Il ne faut pas se tromper, elle garde les plus hautes ambitions", glisse l'un des interlocuteurs réguliers de Royal. Cette dernière joue d’ailleurs la carte du rassemblement de la gauche. Ainsi, la ministre est désormais la dernière courroie de transmission avec les Verts. On l’a vu lors du vote de son projet de loi sur la transition énergétique, et elle l'a toujours à l’esprit dans sa gestion du dossier Sivens.

>> LIRE AUSSI - La carte de France des zones à défendre (ZAD)

Son but : rester incontournable. Mais que veut Ségolène Royal ? Elle la joue "candidate à rien, disponible pour tout", selon la petite musique habituelle. Tout, ce serait Matignon, ou même la présidentielle, si François Hollande n’est pas en situation de se représenter en 2017. Dans tous les cas de figure, l'ancienne candidate de 2007 mettra tout en œuvre pour être incontournable.

>> LIRE AUSSI - Une majorité de Français a une mauvaise opinion de Ségolène Royal