La mère de Laurent Wauquiez accueille des migrants (mais préfère ne pas le dire)

  • A
  • A
Partagez sur :

Eliane Wauquiez, maire du Chambon-sur-Lignon, ne veut pas déroger à la tradition d'accueil du village des "Justes". Mais se fait discrète, pour ne pas contredire son fils. Ce qui a le don d'agacer les habitants.

La famille Wauquiez est au centre d'une polémique sur l'accueil des migrants de Calais. D'un côté, le fils, Laurent Wauquiez, président Les Républicains d'Auvergne-Rhône-Alpes, s'est prononcé très fermement et très bruyamment contre l'accueil de réfugiés dans sa région. Une "folie", selon lui. De l'autre, sa mère, Eliane Wauquiez, maire du Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire, village réputé pour sa tradition d'accueil des réfugiés depuis les Juifs dans les années 1940.

Accueil en catimini. La mère veut donc bien accueillir des réfugiés de Calais au Chambon. Mais préfère ne pas le dire pour ne pas contredire le fils. Tout s'est envenimé lors du dernier conseil municipal, pendant lequel les élus de l'opposition ont demandé à Eliane Wauquiez de confirmer l'engagement d'accueillir cinq migrants, pris par la ville il y a quelques mois. La maire a accepté, mais demandé qu'il n'y ait pas de vote et que cela ne figure pas dans le compte-rendu de la séance.

Hypocrisie. Cet accueil en catimini choque les habitants. "C'est quand même un manque de courage. Elle protège son fils", regrette Françoise Routier, petite-fille de "Juste", ces Chambonais qui ont caché des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. "Cela me gêne parce que mes grands-parents sont inscrits au lieu de mémoire. Tout le monde en est très fier. Et à côté de cela, [Eliane Wauquiez] n'a pas de courage pour en parler." Marianne aussi ne digère pas cette attitude. Elle, la petite-fille de Juifs recueillis en 1940, trouve les mots de Laurent Wauquiez "indignes et incompréhensibles alors qu'il vient régulièrement dans ce lieu de mémoire qui célèbre la tradition d'accueil du Chambon-sur-Lignon". 

Une polémique "regrettable". Du côté de la mairie, on préfère souligner que les pouvoirs publics ont bien fait un geste envers les réfugiés, qui arriveront dans quelques semaines. "Cette tradition d'accueil continue de fonctionner", souligne Denis Vallat, adjointe à la Culture. "C'est tout à fait regrettable qu'il y ait une personnalisation de la polémique." Interrogé sur son approche différente de celle de sa mère, mercredi sur BFM TV, Laurent Wauquiez a, lui aussi, pris la mouche. Et demandé à Jean-Jacques Bourdin de "laisser [s]a mère en dehors de ça". "Je n'aime pas tellement qu'on instrumentalise des choses familiales", a-t-il expliqué.