L214 dévoile une nouvelle vidéo choc de deux élevages porcins en Bretagne

  • A
  • A
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc de deux élevages porcins en Bretagne
La voix commentant la vidéo assène : "Ces images, vous ne les verrez ni sur les publicités, ni sur le site de la marque."@ FRED TANNEAU/AFP
Partagez sur :

Le film a été tourné à Beuzec-Cap-Sizun et à Douarnenez dans le Finistère, chez deux fournisseurs de la célèbre marque de pâté Hénaff. 

L214 demande qu'on arrête de mettre les truies en cage. L'association qui milite pour le bien-être animal a tourné une nouvelle vidéo choc de deux élevages porcins à Beuzec-Cap-Sizun et Douarnenez, dans le Finistère. Sur les images publiées jeudi par Le Parisien, il est précisé que ces deux élevages sont des fournisseurs de la célèbre marque de pâté Hénaff. 

Blessures et cages. La voix commentant la vidéo assène : "Ces images, vous ne les verrez ni sur les publicités, ni sur le site de la marque. Les cochons sont entassés, ils vivent sur du béton, sans jamais sortir. Les animaux sont blessés, laissés sans soin. On peut imaginer leur souffrance et leur détresse. Certains n'y résistent pas." On peut en effet voir des truies immobilisées dans des cages étroites, et des cochons blessés qui saignent avec des plaies parfois importantes causées notamment par les barreaux qui les entourent.

Attention, les images peuvent choquer


L214 : les nouvelles images choc d'un élevage...par leparisien

Abattage précoce des porcelets. Le commentaire poursuit : "Les truies sont enfermées une grande partie de leur vie dans des cages individuelles dans lesquelles elles ne peuvent pas se retourner. Les mères donnent naissance à des petits dont elles ne peuvent pas s'occuper." La vidéo dénonce également l'usage systématique d'antibiotiques, d'hormones, mais aussi l'abattage précoce des porcelets jugés non rentables, dont les cadavres s'entassent près des barreaux.

40.000 porcs par an. Interrogée mercredi soir par Le Parisien, la responsable de la marque Hénnaf a déclaré vouloir s'assurer de la "véracité" des images. Le quotidien précise que l'enseigne utilise en moyenne 40.000 porcs par an pour produire ses saucisses et pâtés. Début juin, l'association dénonçait l'abattage par gazage de cochons à l'abattoir d'Houdan.