Pour 2017, l'UMP ouvrira sa primaire au centre

  • A
  • A
Pour 2017, l'UMP ouvrira sa primaire au centre
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

MAIN TENDUE - Après la victoire de la droite aux élections départementales, Nicolas Sarkozy prépare déjà le coup d'après.

Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde ont été aperçus à de nombreuses reprises ensemble ces dernières semaines. Dimanche soir, juste après l'annonce des résultats du second tour des élections départementales, l'ancien chef de l'Etat n'a pas hésité à parler de "victoire de la droite et du centre". Ce rapprochement avec les centristes devrait se concrétiser avec la possibilité de leur ouvrir la primaire pour l'élection présidentielle.

Jean-Christophe-Lagarde

© AFP

Lagarde aurait accepté l'idée. Les proches de Nicolas Sarkozy n'en doutent plus un instant : le patron de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde a accepté le principe d’une participation des centristes à la primaire de l’UMP. Joint par Europe 1, le "boss" de l'UDI refuse de confirmer cette information. Selon lui, ce sont les militants de l'UDI qui en décideront au prochain Congrès. 

Dans l’organisation de cette élection, qui désignera le candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle, tout a été fait pour que l’UDI ne puisse pas refuser. Par exemple, le nombre de parrainages nécessaires pour pouvoir se présenter à cette primaire peut être ajusté en fonction du parti. 

L'UDI à la tête de trois régions ? Dans les discussions en cours sur les élections régionales (les 6 et 13 décembre prochains, ndlr), Nicolas Sarkozy fait preuve, là aussi, de bienveillance à l'égard des centristes. L’UDI pourrait ainsi conduire trois régions : le Centre, la Haute et Basse-Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté. Rien n’est encore définitif mais ce traitement de faveur agace déjà les barons locaux de l’UMP.

Un calcul politique ? Des primaires ouvertes aux centristes, c’est naturellement un bon moyen pour Nicolas Sarkozy d’arracher une candidature unique à la présidentielle. En ouvrant cette primaire, la candidature de Bayrou en solo serait alors délicate. Enfin, un candidat UDI qui porterait une ligne modérée à la primaire, ce serait aussi une façon de mordre sur l’électorat d’Alain Juppé...

>> LIRE AUSSI - Le FN ne dirigera pas de département

>> LIRE AUSSI - L'UDI, l'autre gagnante des élections départementales

>> LIRE AUSSI - La défaite très coûteuse du PS aux départementales 

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce qu'il faut retenir du deuxième tour

>> LIRE AUSSI - A quoi ressemble le quotidien d’un conseiller départemental ?