Juppé sur le rétablissement des frontières en Europe : "une régression historique"

  • A
  • A
Juppé sur le rétablissement des frontières en Europe : "une régression historique"
Partagez sur :

Alain Juppé a déploré mardi sur Europe 1 la mise en difficulté de l'idéal européen. En plaidant pour un nouveau traité sur les frontières. 

Dany Cohn-Bendit a interrogé Alain Juppé sur l'avenir de l'Union européenne, et a évoqué avec lui la fermeture récente de certaines frontières, le rétablissement de certains contrôles aux frontières. "Je suis atterré de voir aujourd'hui se défaire l'idéal européen", a déploré l'ancien Premier ministre. 

"Recréer le désir d'Europe". Évoquant le rétablissement récent des contrôles aux frontières du Danemark, Alain Juppé a fustigé une "régression historique". "Je suis atterré de voir aujourd'hui se défaire l'idéal européen", a-t-il poursuivi, assurant vouloir "recréer le désir d'Europe dans l'opinion publique". "Schengen a tellement mal dysfonctionné dans les mois qui viennent de s'écouler, qu'aujourd'hui il faut repartir sur un nouveau traité", a déclaré l'ancien Premier ministre. 

"Schengen est mort, il faut un nouveau traité". Pointant des dérives et des dysfonctionnements, Alain Juppé a émis plusieurs propositions : "Schengen est mort, il faut un nouveau traité. Il faut maintenir la liberté de circulation entre les pays qui voudraient bien travailler ensemble, il faut harmoniser les politiques d'immigration et donner les moyens à l'agence qui contrôle les frontières de le faire". Balayant les craintes de perte de souveraineté, l'ancien Premier ministre a au contraire jugé que la France "n'a pas assez transféré sa souveraineté, au point que les agents de Frontex n'ont pas accès aux fichiers de police".