Julien Dray : "ce portrait de François Hollande est faux"

  • A
  • A
Julien Dray : "ce portrait de François Hollande est faux"
Partagez sur :

VIDÉO - Le député socialiste de l'Essonne, réputé proche de François Hollande, a rejeté le portrait fait du chef de l’État par son ex-compagne.

"Ce personnage tel qu'il est écrit n'existe pas. Il est le produit d'une déception", a estimé dimanche Julien Dray lors du Grand Rendez-vous Europe1- i au sujet du livre de Valérie Trierweiler. L'ami de plus de trente ans de François Hollande a défendu le chef de l’État sur tous les fronts.

Une lecture "gênante". Concédant avoir lu l'ouvrage de l'ancienne compagne du chef de l’État, Julien Dray a dit avoir été "troublé" et "gêné" par cette lecture qui l'a plongé "dans l'intimité d'un couple"."Je suis de ceux qui considèrent que le vie privée et la vie publique doivent être séparées", a-t-il expliqué en appelant à "un sursaut collectif" sur ce point.

>> LIRE AUSSI : Hollande, DSK, Gayet... le grand déballage de Trierweiler

"François Hollande a les convictions d'un homme de gauche". Sans jeter l’opprobre sur Valérie Trierweiler - "on peut comprendre la blessure, elle est respectable" - il a complètement rejeté le portrait fait par cette dernière du chef de l’État. "Attaquer François Hollande sur ses convictions d'homme de gauche n'a aucun intérêt car ce n'est pas vrai : en trente ans, je n'ai jamais vu François Hollande avoir une attitude méprisante envers les pauvres", a raconté le député socialiste en faisant référence à l'expression "sans-dents" prêtée au président de la République par son ancienne compagne. "Je ne l'ai jamais entendu dire cela", a t-il insisté. Ce proche du chef de l’État a fermement exclu que son ami de plus de trente ans se soit engagé en politique "avec un cynisme total".



"Ce personnage de François Hollande tel qu'il...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - "Sans-dents" : pourquoi l'expression prêtée à Hollande a fait mouche ?

"Notre problème, ce n'est pas Valérie Trierweiler". Le député socialiste a tenté de relativiser l'importance du livre de Valérie Trierweiler : "Elle n'est pas une actrice politique. Notre problème à nous ce n'est pas Valérie Trierweiler, c'est le sentiment des Français qui trouvent que cela va mal", a t-il fait valoir.

>> LIRE AUSSI - Le livre de Trierweiler est "dévastateur" pour Hollande

"Un certain amateurisme jusqu'au sommet de l’État". "Ce que je veux pas c'est que s’établisse une ébullition qui laisse croire que le pays est au bord du gouffre", a dit Julien Dray en reconnaissant que l'élection de François Hollande avait suscité "un sur-espoir" et en convenant qu'il y avait une déception chez les Français. Julien Dray a estimé que l'heure était venue de réformer et a reconnu qu'il y avait eu "un certain amateurisme ces deux dernières années jusqu'au sommet de l’État" mais qui, selon lui, ne concerne pas le chef de l’État. Julien Dray a aussi admis que la jeune génération au gouvernement avait pu manquer de "maturité".

"François Hollande sait où il va". "François Hollande a envie d'aller jusqu’au bout, et contrairement à ce que le pays pense, il sait où il va", a martelé Julien Dray. Le cap ? "Une sociale démocratie moderne dans une économie moderne", a t-il dit.

"Non à une république d'opinion". Interrogé sur une éventuelle dissolution de l'assemblée et même sur une démission, le socialiste a vu rouge : "je crie au fou et à l’irresponsabilité. C'est dans ce genre de situation chaotique que les extrêmes peuvent arriver", a t-il mis en garde. "Quelle est l’alternative politique aujourd'hui dans le pays ?", a t-il fait mine de s'interroger en appelant à "ne pas jouer les apprentis sorciers" compte tenu de la montée de l'extrême droite dans les sondages. "Le danger c'est qu'à la république démocratique se substitue une république d'opinion. Tel sondage, tel événement ne justifie pas de changer le calendrier chaque fois que cela va mal", a t-il argumenté.



"La republique democratique ne doit pas se...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Un sondage donne Marine Le Pen en tête en 2017

"Un système politique à bout de souffle." A ses yeux, le système politique français est "à bout de souffle". "On élit un homme tous les cinq ans et on pense que cet homme présidentiel va tout résoudre", a encore dit Julien Dray qui estime que l'élection présidentielle rend "fous" les politiques. Évoquant "une exception en Europe", Julien Dray a plaidé pour une réforme constitutionnelle qui donnerait plus de pouvoirs au Parlement.

Najat Vallaud-Belkacem ? "L'avenir de la France". Interrogé sur les attaques subies par la ministre de l’Éducation nationale, le fondateur de SOS Racisme a estimé que celles-ci venaient de la France qui ne voit pas son avenir. "L'avenir de la France, c'est Najat Vallaud-Belkacem, pas seulement elle, mais la France diverse, métissée, rassemblée autour d'un projet éducatif", a estimé Julien Dray. Pour lui, il y a des raisons d'être optimiste car "l'intégration marche mieux qu'on ne le croit, Najat Vallaud-Belkacem en est l'exemple".