Jean-Christophe Lagarde : "Nicolas Sarkozy est un candidat dangereux pour l'alternance"

  • A
  • A

Partagez sur :

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde estime que "Nicolas Sarkozy est un candidat dangereux pour l'alternance". 

INTERVIEW

L'UDI soutient officiellement Alain Juppé pour la primaire de la droite. Et son président, Jean-Christophe Lagarde, tient à mettre en garde les électeurs de droite contre Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat "est un candidat dangereux pour l'alternance", estime le patron de l'UDI, jeudi matin sur Europe 1. 

"A force de diviser..." "Je pense qu'aujourd'hui, Nicolas Sarkozy est un danger pour l'alternance, explique Jean-Christophe Lagarde. Parce qu'à force de diviser la droite et le centre, de mettre cette brutalité dans cette campagne, il aurait bien du mal à recoller les morceaux". Et de le "boss" de l'UDI de soulever une question : "comment est-ce qu'il réussirait demain là où il a échoué hier ? Si les Français ont décidé de se passer de lui en 2012, c'est parce qu'ils ont considéré qu'il avait échoué". 

Un risque pour la droite de sortir dès le 1er tour en 2017. "Si d'aventure Nicolas Sarkozy, avec son comportement, [...] avec cette division qu'il apporte dans la primaire, venait à l'emporter, nous risquons de perdre" en 2017, prévient Jean-Christophe Lagarde. "D'abord parce que la gauche pourrait se rassembler beaucoup plus facilement contre lui que contre Alain Juppé. Et deuxièmement, parce qu'à force de rejeter des électeurs, nous risquerions d'être éliminés au premier tour" de la présidentielle.