Jacques Chirac prêt à quitter l’hôpital

  • A
  • A
Jacques Chirac prêt à quitter l’hôpital
L'ancien chef de l'Etat se sentait affaibli.@ PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Partagez sur :

L’ancien chef de l’Etat, hospitalisé il y a une dizaine de jours, est en voie de rétablissement. Même s’il reste très affaibli.

Jacques Chirac va mieux, beaucoup mieux même. Ses médecins devraient d’ailleurs donner le feu vert à sa sortie de l’hôpital vendredi, ou au plus tard ce week end. L'ancien chef de l’Etat, qui se sentait "affaibli", a été hospitalisé le 9 décembre. Sa fille cadette, Claude Chirac, avait tenu à rassurer : il s’agissait de faire un bilan de son état de santé, qui ne présentait “aucune inquiétude".

Problèmes de motricité. Le Corrézien, diminué par la maladie, a désormais des problèmes de motricité. Ses déplacements sont devenus plus difficiles, ce qui l’a en partie empêché de se rendre à la remise de prix de sa propre fondation. Il restera à Paris pendant les fêtes de fin d’année alors qu’il avait prévu de se rendre au Maroc avant son hospitalisation.

AVC et perte de mémoire. Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer, Jacques Chirac avait connu en septembre 2005, pendant sa seconde présidence, son premier véritable ennui grave. Un accident vasculaire cérébral (AVC) l'avait alors obligé à être hospitalisé en urgence. Ce problème de santé l'avait fortement affaibli. Depuis son départ de l'Elysée, l'ancien président a été hospitalisé à plusieurs reprises. Il souffre depuis de pertes de mémoires.

Hollande aux nouvelles. Comme toujours, sa fille Claude a veillé avec attention sur lui. Ses plus proches amis politiques, comme le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré ou le président de l’Association des maires de France François Baroin, ont également été très présents. Sans compter le locataire de l’Elysée. François Hollande, dont on connait les affinités avec Jacques Chirac, a pris régulièrement des nouvelles de la santé de l’ancien président.

Du repos. Jacques Chirac va-t-il pouvoir retrouver sa vie d’avant ? L’ancien président affectionne de se rendre quotidiennement à son bureau. C’est ce qu’espèrent ses proches, mais ça ne sera pas pour tout de suite : dans un premier temps, il va encore lui falloir du repos.