Jack Lang : "J'ai toujours été contre la déchéance de nationalité pour les binationaux"

  • A
  • A
750 partages

Invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1, l'ancien ministre de la Culture s'est exprimé sur le projet du gouvernement d'étendre la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme. 

Invité dimanche du Grand Rendez-vous d'Europe 1, Jack Lang a fustigé le projet controversé d'extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme. "J'ai toujours été contre", a-t-il dit. "Dès lors que la discrimination entre nationaux et autres se fait, j'y suis opposé", ajoute-t-il. 

Partisan de la binationalité. "Il faut ajouter un peu de raison et de sagesse à un débat qui prend parfois une tournure volcanique", a estimé l'ancien ministre de la Culture. "J'ai toujours été personnellement contre cette idée de déchéance de nationalité, surtout si une discrimination est établie entre binationaux et les autres. Je suis d'ailleurs un partisan de la binationalité", a-t-il rappelé. 85% des Français interrogés se déclarent "tout à fait" ou "plutôt" favorables à cette mesure du projet de réforme constitutionnelle. 

Favorable à l'état d'urgence. Sur la prolongation de l'état d'urgence, l'ancien ministre de la Culture déclare qu'il n'y est pas opposé : "on verra en fonction de la situation, pourquoi pas". Il indique d'ailleurs qu'il est favorable à la constitutionnalisation de l'état d'urgence. Tout en appelant à "un peu plus d'énergie conquérante" dans les domaines de l'emploi et de la restructuration urbaine, Jack Lang s'est dit favorable à ce que François Hollande soit le candidat de la gauche en 2017 : "Je souhaite qu'il soit à nouveau président".