Raffarin : "faisons baisser le chômage, on fera baisser le FN"

  • A
  • A
60 partages

LA SOLUTION - Pour l'ancien Premier ministre, l'emploi doit être le premier chantier d'action des politiques. Seule une réussite sur ce plan là permettra de faire barrage à l'extrême-droite, estime-t-il.

INTERVIEW

Invité mercredi matin sur Europe 1, Jean-Pierre Raffarin a appelé la droite et la gauche à s'emparer de la question de l'emploi pour faire barrage au Front national. "La racine du mal, c'est le chômage. Faisons baisser le chômage, on fera baisser le Front national", a martelé le sénateur Les Républicains de la Vienne. Cette corrélation entre difficultés sur le marché du travail et vote pour l'extrême-droite a été mise en lumière lors des élections régionales. Les territoires les plus touchés par le chômage sont également ceux qui ont massivement apporté leur voix au parti de Marine Le Pen.

Un "pacte républicain" contre le chômage. Pour y remédier, Jean-Pierre Raffarin a proposé l'élaboration d'un "pacte républicain contre le chômage pour la fin du mois de janvier". Ce pacte comporterait "quelques mesures simples sur l'apprentissage, les seuils, la durée du travail, le soutien à l'investissement" et "redonnerait la confiance aux entreprises et aux entrepreneurs". Des propositions qui ne sont pas sans rappeler la réaction du Premier ministre, Manuel Valls, à l'issue du second tour des régionales. Le chef du gouvernement avait alors annoncé de nouvelles mesures pour l'emploi dès le mois de janvier. "La ministre du travail [Myriam El Khomri] est en train de préparer un plan massif pour améliorer la formation des chômeurs", avait-il précisé. L'apprentissage devrait également être une priorité.

Le chômage au plus haut. C'est loin d'être la première fois que le gouvernement met le paquet sur l'emploi. De pacte de responsabilité en objectifs de formation, en passant par la montée en puissance des contrats aidés, toute une série de dispositifs a été déployée pour tenter de faire repartir les embauches. En vain. Les derniers chiffres du chômage, annoncés le 26 novembre dernier, ont fait état d'une hausse de 42.000 demandeurs d'emploi supplémentaires sans aucune activité en un mois. Cette hausse, la plus forte depuis 2013, est allée de pair avec un nouveau record du nombre de chômeurs, à 3,59 millions. Au troisième trimestre 2015, le taux de chômage a bondi à 10,2% de la population active en France métropolitaine (+0,2 point), selon l'Insee, soit son plus haut niveau depuis 1997.

Gauche et droite au travail. La droite et la gauche pourraient-elles travailler ensemble pour inverser la tendance ? "Mettons-nous autour d'une table", a martelé Jean-Pierre Raffarin. Mardi, Manuel Valls s'était dit "ouvert à toutes les propositions", y compris celles de l'opposition, sur le sujet de l'emploi. Mais il n'est pas question d'aller au-delà d'une coopération de circonstance. "Nous sommes définitivement rivaux du PS, nous le combattrons à l'élection présidentielle", a rappelé Jean-Pierre Raffarin.