François Hollande va se rendre à Cuba le 11 mai

  • A
  • A
François Hollande va se rendre à Cuba le 11 mai
@ AFP
Partagez sur :

GRANDE PREMIÈRE - François Hollande se rend à Cuba le 11 mai. Il est le premier président français à le faire.

L'INFO. C'est inédit : le 11 mai prochain, François Hollande se rendra à Cuba pour le "premier déplacement d'un chef de l'Etat français dans le pays", a annoncé l'Elysée mardi soir. Cette visite se fera dans le cadre de la tournée prévue du 8 au 11 mai "dans les collectivités territoriales françaises des Antilles".

Renforcer la place de la France. Depuis le second semestre 2013, les relations ont commencé à se réchauffer sérieusement, et "la conjoncture est devenue favorable", explique la cellule diplomatique de l’Elysée. François Hollande tentera notamment de jouer le pacificateur entre la communauté européenne et Cuba. Il espère aussi renforcer la place de la France avec des initiatives fortes, sans que l'on en sache plus pour le moment. Le secrétaire d’état au commerce extérieur Mattias Fekl est chargé de préparer le terrain. Il s'envolera vendredi pour La Havane.

Réchauffement entre Washington et La Havane. Elle s'inscrit en outre dans un contexte de réchauffement des relations entre la petite île communiste et les Etats-Unis. Washington compte même rouvrir son ambassade à Cuba dès le mois d'avril et rétablir ainsi ses relations diplomatiques avec le pays.

Castro à Paris en 1995. Déjà, en avril dernier, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, avait rencontré le président cubain Raul Castro lors de la première visite d'un haut dirigeant français dans l'île communiste depuis 31 ans. Un mois plus tard, Fleur Pellerin en avait fait de même. Quant à la dernière - et unique - visite d'un président cubain en France depuis la prise du pouvoir par les communistes, elle remonte à 20 ans. En janvier 1995, Fidel Castro, invité au départ par l'Unesco, en avait profité pour effectuer une visite officielle en France.

>> LIRE AUSSI - Cuba : premières photos de Fidel Castro depuis six mois

>> LIRE AUSSI - Cuba ne veut pas se faire "imposer des modèles"

>> LIRE AUSSI - Cuba-Etats-Unis : un rapprochement historique