Universités : Hollande annule les coupes budgétaires

  • A
  • A
Universités : Hollande annule les coupes budgétaires
@ Reuters
Partagez sur :

MARCHE ARRIÈRE - Pour éviter que la jeunesse descende dans la rue, le président a supprimé la réduction de 70 millions d'euros votée par les députés.

L'INFO. François Hollande va, selon Les Echos, revenir sur les coupes budgétaires - d'un montant de 70 millions d'euros - qui devaient affecter les universités et l'enseignement supérieur. Il l'annoncera vendredi lors d’un dîner à l’Elysée avec les présidents d’université. Objectif : mettre fin à la grogne qui monte - une nouvelle manifestation est même prévue jeudi après midi à 14 heures - et éviter qu'elle ne se propage dans la rue.

>> LIRE AUSSI - Croissance : la loi Macron portera-t-elle ses fruits ?

Le cauchemar du président. Si le chef de l'Etat a décidé de reculer, c'est parce que les mouvements de jeune, qu’ils soient lycéens ou étudiants, sont sa hantise. Se voir chaque semaine au fond du gouffre dans les sondages, affronter les multiples affaires impliquant ses proches conseillers ou ses anciens ministres et subir les assauts des succès littéraires de la rentrée, cela laisse François Hollande de marbre. Sa seule inquiétude : voir des mouvements contestataires de jeunes s’agréger et se durcir dans la rue.

Trouver l'argent, mais ailleurs. François Hollande n'a pas oublié l'affaire Leonarda. C’est lorsque les lycéens ont commencé à manifester que le chef de l'Etat, dans une sorte de panique un peu précipitée, s’était saisi personnellement de l’affaire et s’était exprimé lui-même depuis  l’Elysée. Il ne veut pas revivre un tel épisode. Quitte à revenir sur la réduction de budget que les députés avaient voté, la somme de 70 millions d'euros représentant une goutte d'eau au regard du budget de l'Etat.

>> LIRE AUSSI - Entre "pause fiscale" et rigueur : ce que prévoit le budget 2015

François Hollande a donc tranché dans le vif en demandant à Matignon et Bercy de trouver ces 70 millions ailleurs, toujours dans le domaine de l’éducation mais au travers d’un effort partagé et équitable entre plusieurs administrations.