Dissuasion nucléaire : Hollande ne veut pas "baisser la garde"

  • A
  • A
Dissuasion nucléaire : Hollande ne veut pas "baisser la garde"
@ JACQUES BRINON / AFP
Partagez sur :

François Hollande a rappelé jeudi l’importance de la dissuasion nucléaire dans le contexte actuel tendu des relations internationales à Istres, lors d’un discours.

"Dans un monde dangereux, et il l’est, la France ne veut pas baisser la garde". Par ces mots, François Hollande a réaffirmé jeudi, lors d’un discours sur la base aérienne d’Istres, l’importance de la dissuasion nucléaire pour préserver l’équilibre actuel des puissances mondiales.

>> LIRE AUSSI - Quel est le projet de Hollande pour moderniser la force de dissuasion nucléaire française ?

"Moderniser la force de dissuasion nucléaire". "Le contexte international n’autorise aucune faiblesse", a ajouté le président français, sous-entendant par là que la menace iranienne était bien réelle. Le chef de l’Etat a par ailleurs rappelé la position française dans ses relations avec Téhéran : "oui au nucléaire civil, non à l’arme nucléaire".

>> LIRE AUSSI - Comment lance-t-on une bombe nucléaire ?

Ces déclarations surviennent alors même que François Hollande a annoncé jeudi son intention de "moderniser la force de dissuasion nucléaire" française. Actuellement, la France peut frapper par les airs, mais aussi sur les mers. L’armée française dispose de quatre sous-marins lanceurs d’engins et des missiles air-sol de moyenne portée améliorée. L’objectif de cette nouvelle phase de modernisation consiste à acquérir de nouveaux sous-marins nucléaires. Signe que l’équilibre des puissances repose encore largement sur cette menace. 

>> VOIR AUSSI - Où en est la France en terme de dissuasion nucléaire ?