Hollande inaugure le nouveau Pentagone à la française

  • A
  • A
Hollande inaugure le nouveau Pentagone à la française
@ AFP
Partagez sur :

François Hollande a inauguré jeudi à Paris le nouveau site du ministère de la Défense, qui regroupe désormais les états-majors des trois armées.

François Hollande a inauguré jeudi à Paris le nouveau site du ministère de la Défense, qui regroupe désormais les états-majors des trois armées (Terre, Air, Marine), saluant "un événement majeur" au moment où l'armée française est engagée sur de nombreux théâtres extérieurs, en particulier en Syrie.

"Une étape historique pour le ministère de la Défense". Cette inauguration est "un événement majeur pour notre pays et c'est également une étape historique pour le ministère de la Défense enfin regroupé sur une site unique pour mener ses missions", a déclaré le président de la République dans son allocution sur la place d'armes de cet immense complexe, en réalité en forme d'Hexagone, posé le long du périphérique, dans le quartier de Balard. A terme, quelque 9.300 agents doivent y travailler, à l'exception du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et de son cabinet, qui garderont pour siège principal l'Hôtel de Brienne, proche de l'Élysée et Matignon.

Quelques heures après l'engagement du porte-avions Charles de Gaulle. François Hollande, qui a visité le Centre de planification et de commandement des opérations (CPCO), saint des saints des opérations militaires françaises, a souligné qu'il ne faisait "pas de distinction entre la sécurité extérieure et la sécurité intérieure (...) Deux volets inséparables de la défense de la France". Cette inauguration intervenait quelques heures après l'annonce de l'envoi du porte-avions Charles-de-Gaulle en appui dans les opérations contre le groupe État Islamique (EI) en Syrie et en Irak.

"C'est un choix réfléchi, c'est un choix important", a affirmé le chef des armées, précisant qu'en Syrie, la France entendait "frapper les camps d'entraînement" mais aussi "tous les lieux à partir desquels le terrorisme pourrait menacer notre territoire".