Le Charles-de-Gaulle déployé dans le Golfe dans quelques jours

  • A
  • A
Le Charles-de-Gaulle déployé dans le Golfe dans quelques jours
Le chef d'Etat est accompagné notamment du ministre de la Défense.@ PHILIPPE DE POULPIQUET / POOL / AFP
Partagez sur :

François Hollande s'est rendu vendredi à bord du porte-avions français Charles-de-Gaulle.

EN IMAGES

Jusqu'au dernier moment, la visite a été tenue secrète. François Hollande est arrivé à bord du porte-avions français Charles-de-Gaulle à 15h15 heure de Paris. Le porte-avions a quitté le 18 novembre dernier son port de Toulon pour se déployer au large de la Syrie afin de frapper l'organisation Etat islamique. Ce déplacement surprise du président français intervient le jour-même où l'Allemagne a officiellement rejoint, en soutien à la France, les opérations militaires internationales contre l'EI, avec le vote des députés allemands pour autoriser le déploiement de jusqu'à 1.200 soldats et une demi-douzaine d'avions en 2016.

Dans quelques jours dans le Golfe. Le Charles-de-Gaulle sera déployé "dans quelques jours" dans le Golfe, a annoncé le président François Hollande, lors d'une allocution à l'équipage du porte-avions :"Dans quelques jours, vous rejoindrez une nouvelle zone de déploiement, vous prendrez des responsabilités de commandement vis-à-vis de nos alliés dans le cadre de la coalition".

Le chef d'Etat, accompagné notamment du ministre de la Défense, a rencontré lors de cette visite des pilotes de chasse et des techniciens qui interviennent sur le porte-avions : "Vous poursuivrez d'une autre façon la lutte que nous engageons contre le terrorisme", a souligné le président de la République. "Votre mission se poursuivra jusqu'en mars", a ajouté François Hollande, installé sur un pupitre entre un Super-Étendard et un Rafale. "Après le lâche et terrible attentat qui a frappé notre pays, j'ai décidé d'intensifier le combat contre Daech en Syrie et en Irak (...) ça veut dire intensifier les frappes", a-t-il rappelé.  Le président a aussi assisté au catapultage de nuit d'avions Rafale et super Etendard partant en mission.


hollande 3 1280


Une première. C'est la première fois que le président de la République, aussi chef des armées se rend sur le théâtre des opérations militaires françaises contre l'organisation Etat islamique. Sa visite intervient trois semaines après les attentats du 13 novembre commis par des djihadistes qui ont fait 130 morts en Île-de-France. En décembre 2013, il s'était rendu en Centrafrique cinq jours après le déclenchement de l'opération Sangaris.


Hollande 2 1280


MP Christian Cavallo / ECPAD / AFP