Hauts-de-Seine : une "place de la Résistance" rebaptisée "Charles-Pasqua"

  • A
  • A
Hauts-de-Seine : une "place de la Résistance" rebaptisée "Charles-Pasqua"
@ AFP
Partagez sur :

Des associations d'anciens combattants se sont émues de cette décision du conseil municipal du Plessis-Robinson.

Au Plessis-Robinson, cette initiative ne passe pas. Plusieurs associations d'anciens résistants, des partis politiques et des syndicats ont dénoncé mercredi la décision de la mairie de cette commune des Hauts-de-Seine de débaptiser une "place de la Résistance" au profit du nom de l'ancien ministre Charles Pasqua.

Une décision "outrancière". L'Association nationale des anciens combattants de la Résistance, la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes, ainsi que l'Association nationale des familles de fusillés et massacrés de la Résistance française et de leurs amis regrettent dans un communiqué une décision "outrancière, provocatrice" et "pas acceptable", en appelant à un rassemblement samedi sur cette place du centre-ville. 

Un "vrai père spirituel" pour le maire. La décision de rebaptiser la place a été votée par le conseil municipal pendant l'été, quelques jours après la mort de l'ex-ministre, qui fut aussi président du Conseil général des Hauts-de-Seine. Le maire de la commune, Philippe Pemezec, avait écrit sur son blog au lendemain de la mort de l'ancien ministre qu'il le considérait comme un "vrai père spirituel". Mais pour les anciens résistants, "pour permettre au maire de rendre hommage à son 'mentor', le conseil municipal a pris une décision qui va à l'encontre du devoir de mémoire".