Gouvernement : Fioraso démissionne pour "raisons de santé"

  • A
  • A
Gouvernement : Fioraso démissionne pour "raisons de santé"
@ AFP/BERTRAND GUAY
Partagez sur :

DÉPART - La secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche quitte le gouvernement pour raisons de santé. Najat Vallaud-Belkacem reprend ses fonctions.

Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, a présenté sa démission du gouvernement pour "raisons de santé", a annoncé l'Elysée jeudi. C'est la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui a été chargée de reprendre ses fonctions.

"C'est pour moi un crève-cœur". "Mon état de santé est incompatible avec la fonction de ministre et il est impossible d’être ministre à temps partiel", déclare Geneviève Fioraso dans un entretien à paraître dans le Dauphiné libéré. "Je ne peux pas à la fois me soigner, ce qui demande de l’énergie et exercer mon activité".

"Les médecins me disent qu’il faut que je me consacre aux soins", ajoute-t-elle, sans dévoiler la nature de sa maladie. "Aujourd’hui, je décide de m’arrêter et c’est pour moi un crève-cœur".

Au gouvernement depuis 2012. Geneviève Fioraso était membre du gouvernement depuis le début du quinquennat de François Hollande. En mai 2012, elle était nommée ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Lors de l'arrivée de Manuel Valls à Matignon, en avril 2014, elle a conservé les mêmes attributions, tout en devenant secrétaire d'Etat.

Geneviève Fioraso a notamment donné son nom à une loi de juillet 2013 lançant les regroupements universitaires. Elle a aussi fait voter une loi sur l'encadrement des stages en juillet 2014, un cadre pour la recherche sur l'embryon et les cellules souches en août 2013, et milité pour le lancement de la fusée Ariane 6.

>> En août 2014, Geneviève Fioraso commentait sur Europe 1 le classement mondial des universités :



"De vrais problèmes de santé". Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, avait préparé le terrain mercredi en annonçant un possible départ de la ministre de l'Enseignement supérieur. "Mme Fioraso connaît des problèmes de santé, qui ont l'air d'être assez graves", avait-il expliqué, en insistant : "ce sont des problèmes de santé et de vrais problèmes de santé".

Dans un communiqué, François Hollande remercie Geneviève Fioraso "pour l’action accomplie au service de l’excellence de la recherche française et de la modernisation de l’Enseignement supérieur" et "lui adresse ses vœux de rétablissement".

>> LIRE AUSSI - Fioraso devrait quitter le gouvernement pour raisons de santé

>> LIRE AUSSI - Ces universitaires qui ne veulent plus de Fioraso... et le disent