Pierre Gattaz : "les entrepreneurs sont les vrais héros du pays"

  • A
  • A
182 partages

Alors que s'ouvre mercredi l'université d'été du Medef, son patron appelle à poursuivre les réformes structurelles.

INTERVIEW

"La France va mieux… mais la France est sans doute entre deux crises et rien n'est jamais acquis". Voilà comment le patron du Medef, Pierre Gattaz, a analysé mercredi sur Europe1 à quelques heures du coup d'envoi de l'université d'été du Medef la situation économique actuelle de la France.

"Une opportunité historique". "Le vrai problème du pays, c'est la baisse des dépenses publiques", a asséné le patron du Medef qui a dit voir dans la seconde loi de croissance annoncée pour 2016 "une opportunité historique de réforme de législation du travail". Pour lui, une reforme du code du travail qu'il juge "trop complexe" et qu'il a qualifié de "fléau" est "un chantier fondamental". Et la conjoncture qui est à l’"accalmie" est propice aux réformes selon lui : "on a une accalmie, un début de croissance, mais vous avez des nuages qui s'accumulent en Asie et en Chine", a ainsi déclaré le patron des patrons. "Il faut profiter de ce moment d'accalmie et de ce début de croissance pour colmater les brèches du bateau France et pour écoper l'eau du bateau France", a-t-il estimé.

"Les entreprises tiennent leurs engagements". Pierre Gattaz a salué la confirmation par le Premier ministre de l'ampleur des aides aux entreprises prévues dans le cadre du Pacte de responsabilité et il a assuré avoir tenu ses engagements. Alors que dans une tribune publiée mardi dans le journal Les Echos, Manuel Valls a justement demandé aux entreprises de tenir leurs engagements en échange des 41 milliards de baisses de prélèvement annoncées d'ici à 2017, Pierre Gattaz a répliqué : "J'ai tenu mes engagements, j'ai fait signé 20 branches".

Une certaine idée du profil du prochain ministre. Son portrait-robot idéal du nouveau ministre du travail ? "Un homme qui connait l'entreprise, qui assume l'économie de marché et qui connait la mondialisation, un homme courageux et jeune ce serait encore mieux", a-t-il répondu. Emmanuel Macron a-t-il sa préférence ? "Je n'ai pas de choix à faire", a-t-il botté en touche.

Interrogé sur Manuel Valls qui avait lancé l'an dernier "J'aime l'entreprise", Pierre Gattaz a estimé qu'un "J'aime les entrepreneurs" serait encore mieux. "Les entrepreneurs sont les vrais héros du pays", a, par ailleurs, estimé le patron du Medef.

Retrouvez l'interview intégrale de Pierre Gattaz :


Gattaz : "Les jeunes sont la force de la France"par Europe1fr