Fusillade dans un lycée à Grasse : "L'acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes"

  • A
  • A
Fusillade dans un lycée à Grasse : "L'acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes"
@ AFP
Partagez sur :

La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem a dénoncé "l'acte fou" d'un lycéen qui a ouvert le feu, jeudi, dans l'établissement Alexis de Tocqueville à Grasse.

La fusillade qui a éclaté jeudi dans un lycée de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, est "l'acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu", a déclaré jeudi sur place la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

L'acte "héroïque" du proviseur. "Le proviseur s'est précipité" vers l'agresseur lorsqu'il a sorti son arme "pour tenter de le raisonner", a-t-elle ajouté, qualifiant cette action d' "héroïque". "Nous sommes passés à côté du pire", a-t-elle estimé.

14 blessés légers. "Un lycéen âgé de 16 ans s'est introduit au sein de son établissement, armé et a blessé directement quatre personnes, dont le proviseur et trois autres lycéens", a expliqué la ministre, soulignant que "les blessures ne sont pas très graves". "Dix autres lycéens" ont été "pris en charge à l'hôpital", "choqués" ou avec "des blessures légères occasionnées par des bousculades".

"Les investigations qui sont en cours vont déterminer si l'agresseur a bénéficié d'une complicité, si l'agresseur avait des motivations spécifiques pour agir ainsi", a-t-elle indiqué.