Fuite de données sur le sous-marin Scorpène : Paris dénonce une malveillance

  • A
  • A
Fuite de données sur le sous-marin Scorpène : Paris dénonce une malveillance
Le constructeur naval français DCNS a été victime d'une fuite massive d'informations techniques confidentielles sur ses sous-marins Scorpène.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire pour abus de confiance, recel et complicité.

"Manifestement il s'agit d'une action malveillante". Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a dénoncé jeudi la fuite massive d'informations techniques relatives à des sous-marins français vendus à l'export et déclaré que "tous les moyens" étaient mis en oeuvre pour élucider l'affaire. Il a par ailleurs rappelé que le groupe français de construction navale DCNS avait porté plainte.

Une enquête pour abus de confiance. Le quotidien The Australiana affirmé le 24 août avoir consulté quelque 22.400 pages détaillant les capacités de combat des sous-marins à propulsion classique de nouvelle génération Scorpène, conçus pour la marine indienne et dont plusieurs unités ont été achetées par la Malaisie et le Chili. Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire pour abus de confiance, recel et complicité suite à la plainte de DCNS.

La fuite pourrait inquiéter l'Australie. La fuite pourrait également inquiéter l'Australie, qui a octroyé en avril un contrat de 50 milliards de dollars australiens (soit 38 milliards de dollars US ou 33 milliards d'euros) au groupe français pour concevoir et fabriquer sa prochaine génération de submersibles. Les documents décrivent les capteurs des sous-marins, leurs systèmes de communication et de navigation, et 500 pages sont consacrées exclusivement au système de lance-torpilles, selon The Australian.