Front national ou abstention : comment votent les ouvriers

  • A
  • A
Front national ou abstention : comment votent les ouvriers
Les ouvriers sont de plus en plus tentés par le Front national@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

FACT CHECKING - Selon Jean-Luc Mélenchon, il "n'est pas vrai" que les classes ouvrières plébiscitent Marine Le Pen. Pourtant, c'est bien la candidate frontiste qui arrive en tête de leurs intentions de vote.

"Ce n'est pas vrai !" Invité mercredi d'une matinale spéciale sur Europe 1, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, s'est insurgé contre une question sur le vote des classes populaires, qui serait acquis à Marine Le Pen. "Ce n'est pas vrai que la classe ouvrière vote pour l'extrême droite", a-t-il martelé. "60% des ouvriers ne votent pas. C'est là le fond de l'affaire. Ils ne votent pas parce qu'ils sont écœurés par un système politique et médiatique qui les révulse."

Le FN devant chez les ouvriers. Pourtant, les enquêtes d'opinion montrent une très forte percée de Marine Le Pen au sein de l'électorat ouvrier. Selon la dernière étude du Cevipof, 44% de ceux qui se disent certains d'aller voter iront glisser un bulletin au nom de la présidente du Front national dans l'urne. C'est plus que toutes les autres catégories socioprofessionnelles, devant les employés (35%) et les agriculteurs (35%), deux autres électorats très tentés par l'extrême droite.

5080594_6_ce26_repartition-des-intentions-de-vote-au-premier_5641e367b5fabc821626a2707cbd6354

Le deuxième candidat le plus plébiscité par les ouvriers est Emmanuel Macron. Mais l'ancien ministre de l'Économie arrive très loin derrière Marine Le Pen, avec seulement 16% des intentions de vote de la classe ouvrière. Jean-Luc Mélenchon, lui, pointe en troisième position avec 14%.

Une forte abstention. Concernant l'abstention, le leader de la France Insoumise n'a pas tort : elle est très forte au sein de la classe ouvrière, puisque 42% des ouvriers expliquent ne pas être certains de se rendre aux urnes. Loin des 60% évoqués par Jean-Luc Mélenchon, et que moins que les agriculteurs, qui sont plus de la moitié (52%) à être des abstentionnistes potentiels.

L'enquête du Cevipof n'est pas la seule à montrer que Marine Le Pen rencontre beaucoup d'écho auprès des classes populaires. Dans le dernier baromètre Elabe aussi, la candidate du Front national est la personnalité préférée des ouvriers, avec 45% d'intentions de vote. Devant Emmanuel Macron (20%) et Jean-Luc Mélenchon (12%). Là encore, le taux d'abstention potentiel chez les ouvriers est non négligeable, avec 47% d'entre eux qui ne sont pas certains de se déplacer pour voter. Mais il n'est pas supérieur à celui des autres catégories de population : 53% des professions intermédiaires sont des abstentionnistes potentiels ; 42% des cadres et professions supérieures.

Les ouvriers de plus en plus tentés par le FN. Ces chiffres ne sont pas propres à l'élection présidentielle. Lors des dernières régionales déjà, en 2015, 43% des ouvriers avaient voté Front national. Ils se tournent davantage vers l'extrême droite depuis 1988. À l'époque, 18% votaient Jean-Marie Le Pen au premier tour. En 1995, ils étaient 23%. En 2002, 31%. Après une rechute en 2007, le vote ouvrier en faveur du Front national avait de nouveau grimpé à environ 30% en 2012.