François Hollande va participer aux commémorations des accords d'Evian

  • A
  • A
François Hollande va participer aux commémorations des accords d'Evian
Image d'illustration.
1926 partages

Pour la première fois cette année, François Hollande participera à la journée de commémorations du 19 mars, pour célébrer la fin de la guerre et la signature des accords d'Evian.

INFO EUROPE 1

Date du cessez-le-feu. Le 19 mars prochain sera une journée de mémoire pour l'Algérie et la France. Et cette année, François Hollande a décidé de participer aux commémorations des accords d’Evian qui marque le cessez-le-feu obtenu par le Général De Gaulle et la fin de la guerre d’Algérie. La présence de François Hollande est loin d'être anodine et c'est le fruit d’une mûre réflexion de la part du Président.

Une première pour un président. Cette commémoration se déroule chaque année depuis 2002 au quai Branly à Paris devant le Mémorial de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. Une commémoration qui se tient donc chaque 19 mars mais, cette année, c'est la première fois qu’un chef d’Etat y prononcera un discours. Ni Jacques Chirac, ni Nicolas Sarkozy n’y ont participé car même si Jacques Chirac avait inauguré le monument, il n'a jamais commémoré la date du 19 mars en tant que telle. Et pour cause, cette mémoire n’est pas consensuelle et les blessures sont encore vives puisque de nombreux acteurs, anciens combattants, harkis, Français d’origine algérienne ou encore pieds noirs, sont toujours vivants et ont transmis leur souffrance à leur descendants.

En tout ce sont des millions de personnes qui partagent ce souvenir sans pour autant trouver un sens commun à lui conférer. François Hollande s'apprête donc à prononcer un discours où, il le sait, il n’y a potentiellement que des coups à prendre. Mais justement, le président de la République veut se confronter à cette difficulté parce que, comme l'explique un de ses amis, "c’est la meilleure façon de réconcilier toutes ces mémoires".

Un contexte particulier. Plusieurs historiens l’aideront donc à rédiger son propos. "Il va s’en servir pour nous inviter à regarder vers l’avenir, le contexte avec les attentats de l’année dernière, donne encore plus de sens à sa démarche", raconte l'un d'eux. François Hollande sait bien que la société française est tiraillée, c’est d'ailleurs pour cela qu’il a choisi de s’exprimer à cette date comme l'explique l'un de ses proches, "un discours ne peut pas tout effacer, mais ça y contribue".