François Hollande à Abu Dhabi, comme si de rien n'était

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Deux jours après l'annonce de son renoncement à un deuxième mandat, François Hollande est en visite à Abu Dhabi, une visite protocolaire loin de la politique nationale.

C'est son premier déplacement de "président non-candidat à sa réélection". Quelque 36 heures après l'annonce de son renoncement pour 2017, François Hollande poursuit son voyage protocolaire à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. Vendredi soir, il était l'invité d'honneur de la fête nationale et samedi matin, il a visité le chantier du Louvre Abu Dhabi où il s'est exprimé. Un discours dans lequel l'objectif était de faire comme si de rien n'était. 

Sauvegarder les apparences. François Hollande est arrivé avec dix bonnes minutes de retard, son sourire habituel, sa démarche bonhomme, un bon mot pour chacun... Autant de signes qui montrent que François Hollande est toujours le même président de la République. Pas question pour lui de montrer le moindre trouble. 

Pourtant, on le sait, sa décision de jeudi soir est une souffrance car pendant tout le quinquennat, il a eu en tête une réélection. Alors pour François Hollande, ce voyage officiel tombe très bien. Le cadre est idéal pour "faire président", comme le disent ses amis. Mais il reste néanmoins chef de l'État pendant encore cinq mois.

Toujours un protecteur des peuples. Dans son discours sur le chantier du Louvre, le président a précisé ses objectifs pour ces derniers mois de mandat. "Mon action comme président de la République est d'abord une action de protection", a-t-il déclaré, évoquant "les plus fragiles" et "les populations civiles menacées par les guerres ou le terrorisme". Car entre les visites protocolaires, la lutte contre le terrorisme restera sa priorité jusqu'à son dernier jour de mandat. D'ailleurs, samedi après-midi, François Hollande se rendra sur la base militaire d'où partent les rafales qui frappent Daech.