François Fillon (LR) plaide pour une "alliance européenne de défense"

  • A
  • A
François Fillon (LR) plaide pour une "alliance européenne de défense"
Le candidat de la droite à la présidentielle appelle dimanche à une "alliance européenne de défense", alors qu'il se rendra lundi à Berlin.@ Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :

Le candidat de la droite à la présidentielle appelle dimanche à une "alliance européenne de défense", alors qu'il se rendra lundi à Berlin.

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, plaide, dans un entretien au Monde et au Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour "une alliance européenne de défense", soulignant que "Trump ou pas, l'Europe doit se construire une défense propre".

Le "début d'une nouvelle ère extrêmement dangereuse". "Je ne propose pas une défense européenne intégrée, mais une alliance européenne de défense", déclare le candidat de la droite dans cet entretien aux quotidiens français et allemand, alors qu'il se rend lundi à Berlin. "Il faut mettre en commun des moyens, bâtir une industrie européenne et créer un fonds qui mutualise et finance les dépenses d'intervention extérieure", explique-t-il. "C'est la fin de l'après-guerre, le début d'une nouvelle ère extrêmement dangereuse", analyse-t-il. "Le besoin d'unité des pays européens est beaucoup plus grand qu'il y a 25 ans. Après l'attentat de Berlin, j'ai le sentiment que l'Allemagne prend conscience de ces nouveaux risques".

Face aux États-Unis : "L'Europe est prévenue". Sur les déclarations du président américain Donald Trump, l'ancien Premier ministre estime que "l'Europe est prévenue. Elle doit donc s'organiser face à une politique américaine qui ne nous fera pas de cadeaux". Quant à l'Otan, qualifiée d' "obsolète" par Donald Trump, François Fillon répond que "l'existence d'une alliance de défense transatlantique n'est pas obsolète, elle est même nécessaire". "Mais elle n'est en rien une protection contre le totalitarisme islamique qui tente de déstabiliser une zone immense qui va du Pakistan au Nigeria", relève-t-il, jugeant que "dans beaucoup de cas, la politique américaine qui pilote l'Otan n'est pas la solution contre le totalitarisme islamique, elle est plutôt le problème". "Trump ou pas, l'Europe doit se construire une défense propre", martèle-t-il.

L'amitié franco-allemande "absolument fondamentale". L'ancien Premier ministre estime aussi que pour l'Europe, "la relation franco-allemande est absolument fondamentale". "Je fais donc le choix de son renforcement, dans un partenariat d'égal à égal". "Notre responsabilité historique est de donner ensemble à l'Europe la puissance politique pour peser face aux États-Unis, face à la Russie, face à la Chine", dit encore François Fillon. Il appelle à "refonder notre relation à la Russie". Selon lui, "cela passe par un règlement de la question ukrainienne. (...) Dans un second temps, il faut un nouveau partenariat économique avec la Russie". François Fillon propose enfin "une conférence sur les nouvelles conditions de sécurité en Europe", sans donner plus de précisions.