FN : Jean-Marie Le Pen présent au défilé du 1er mai

  • A
  • A
FN : Jean-Marie Le Pen présent au défilé du 1er mai
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

INÉBRANLABLE - Menacé de sanction par son propre parti, le fondateur du Front national a assuré à Europe 1 qu'il se battrait jusqu'au bout.

Le bureau exécutif du Front national, qui doit décider d'éventuelles sanctions contre Jean-Marie Le Pen après ses propos sur les chambres à gaz et le maréchal Pétain, devait avoir lieu lundi. Marine Le Pen a finalement décidé de le repousser d'une semaine, au 4 mai prochain, en raison de l'état de santé du fondateur du FN, a-t-elle indiqué jeudi sur Europe 1. La présidente du FN envisage de retirer à son père son statut de président d'honneur du parti. Mais comme il l'a confié à Europe 1, ce dernier ne compte pas du tout se laisser faire.

Pour lui, l'incident est clos. Même convalescent après son hospitalisation pour un problème cardiaque, Jean-Marie Le Pen reste combatif et n'a pas l'intention de se coucher. "Qui va me retirer ma présidence d'honneur ? Le bon Dieu ?", lance-t-il dans un grand éclat de rire. Jean-Marie Le Pen estime qu'il a fait un geste suffisant en retirant sa candidature aux élections régionales en Paca. Pour lui, l'incident est clos.

Privé de discours le 1er mai. Voici sa ligne de défense : selon lui, conserver le titre honorifique de président d'honneur sans que sa parole n'engage le FN est parfaitement compatible. Il n'a en revanche aucune intention de brider sa liberté d'expression. C'est tout le problème pour Marine Le Pen, qui a déjà pris une mesure forte : Jean-Marie Le Pen sera privé de discours le 1er mai.

"Ça a toujours été le cas" que seul le président du mouvement s'exprime sur scène, a assuré la présidente du FN à l'AFP. Pourtant, l'an dernier, son père avait pu s'exprimer à la tribune. Mais "c'était juste avant les européennes, je n'allais pas, moi, parler de Jeanne d'Arc" en pleine campagne, justifie Marine Le Pen. Et en 2012, Jean-Marie Le Pen avait selon elle pu s'exprimer car c'était le 600e anniversaire de la naissance de cette figure, commémorée chaque année par l'extrême droite lors de ce défilé. En revanche, il ne s'était pas exprimé en 2013 ni en 2011, juste après l'accession de sa fille à la présidence du parti.

"J'ai bien l'intention de venir". Jean-Marie Le Pen n'aura donc pas de micro vendredi. Mais il n'est pas sûr que cela suffise à le faire taire. "J'ai bien l'intention de venir, si j'ai bien récupéré physiquement", annonce-t-il. Lundi, son entourage a confirmé qu'il serait bien présent. Ce sera son 36e défilé du 1er mai, rappelle le fondateur du FN. Et le Menhir prévient : tribune ou pas, il compte bien s'exprimer publiquement pour répondre à ceux qui veulent l'écarter du FN.

>> LIRE AUSSI - FN : les candidats "à problèmes" convoqués fin mai

>> LIRE AUSSI - FN : Marion Maréchal-Le Pen, la véritable héritière ?