Si, François Hollande a toujours des soutiens

  • A
  • A
Si, François Hollande a toujours des soutiens
@ REUTERS
Partagez sur :

POINT DE VUE - Toujours plus impopulaire alors qu'il s'avance vers une émission télévisée face aux Français, François Hollande a tout de même encore quelques soutiens.

"Et vous avez qui d’autre dans votre liste ?" A croire que les personnes interrogées étaient méfiantes. Pendant deux jours, Europe1.fr a sollicité nombre de sportifs, comédiens, économistes qui avaient appelé à voter pour François Hollande en 2012. Après quelques désistements de dernière minute, seulement trois ont finalement accepté de jouer le jeu et d'expliquer pourquoi le chef de l'Etat, qui s'adressera jeudi soir aux Français sur TF1, est bien l'homme qu'il faut à la France pour relever la tête.

Fadela Amara : "Il a rassemblé le peuple français"

>> Pendant trois ans, Fadela Amara a occupé le poste de secrétaire d'État chargée de la Politique de la Ville du deuxième gouvernement François Fillon (2007-2010). Mais elle est "une femme de gauche", assure-t-elle fièrement. C'est donc tout naturellement vers François Hollande que son choix s'était porté en mai 2012. Et elle ne regrette pas.

fadela-amara-hollande-maxpp

"Les réformes qui ont été faites étaient difficiles. Et en France, la machine administrative fait que tout est long à mettre en place, je l'ai constaté quand j'étais au gouvernement. En plus, il a fait le choix - important - du dialogue social, ce qui retarde encore un peu plus les choses. François Hollande, contrairement à ce que je lis ou j'entends, a beaucoup réformé. Les outils sont sur la table, reste à attendre qu'ils portent leurs fruits. Ce que je lui reproche, c'est de ne pas avoir assez fait la pédagogie de ses réformes. Il va devoir expliquer aux Français où nous en sommes. Les rassurer et leur dire que les résultats vont arriver.

Outre un problème de communication, je regrette également la posture de Pierre Gattaz et du Medef. Le gouvernement et le pays ont fait de très gros efforts pour aider l'entreprise, et je n'ai pas le sentiment que, de leur côté, les patrons jouent le jeu. Le pacte de responsabilité, ce n'est pas rien quand même ! J'ai peur que Pierre Gattaz freine des quatre fers.

François Hollande a dû adapter son discours de budget à la réalité des choses, c'est un fait. Je pense que la situation qu'il a trouvée en arrivant au pouvoir était plus compliquée qu'il ne le pensait. Il doit faire de la pédagogie, expliquer les choses aux Français, leur rappeler que sans lui, la protection sociale à la française aurait volé en éclats. Et il n'a pas fait que cela.

Sur la scène internationale en revanche, il a été très bon ! La parole de la France est de nouveau respectée, et cela fait du bien. Les contrats de génération, c'est très bien ! Les jeunes de banlieues en profitent pleinement, il fait amplifier encore la mesure.

Il y a certes beaucoup de souffrance dans notre pays mais il n'y a pas de rejet de la personne Hollande, comme il y a pu y avoir avec Sarkozy. Il a rassemblé le peuple français, c'était important."

>> SUR LE LAB - Où en était Sarkozy à la mi-mandat ?

Noël Le Graët : "J'ai beaucoup d'estime pour lui"

>> La taxe à 75% qui a frappé durement les clubs français auraient pu faire de lui un des déçus du hollandisme. "Je n'ai pas aimé...", reconnait Noël Le Graët. Mais le puissant président de la Fédération française de football, également chef d'entreprise, est un homme fidèle.

hollande-le-graet-e1default

"Je lui fais confiance. Les réformes porteront sûrement leurs fruits. Le pays n'est pas dans une situation aussi périlleuse que je l'entends parfois. Et puis les mesures prises en faveur des PME me semblent aller dans le bon sens. Et là, c'est le patron d'une entreprise de 700 salariés qui vous parle !

Je suis très respectueux du président de la République. Et je regrette profondément la tendance de certains élus à cracher dans la soupe. François Hollande a très bien tenu le PS pendant des années et ils devraient le remercier plutôt que de lui mettre des bâtons dans les roues. J'ai beaucoup d'estime pour lui. Et personne n'obtient jamais 100% de réussite."

Jean-Michel Ribes : "Un homme intègre, honnête et intelligent"

>> Le metteur en scène était aussi surpris que déçu de nos difficultés à trouver un acteur du monde culturel pour apporter officiellement son soutien au chef de l'Etat. "Moi, je ne débine pas", affiche-t-il.

hollande-ribes-e1default

"Je ne vois pas, aujourd'hui, quelles propositions alternatives font ses adversaires qui pourraient mettre le pays sur les anneaux de Saturne. Que ferait Mélenchon face à Bruxelles ? Et Sarkozy qui nous rejoue l’Homme providentiel, merci on a déjà donné ! Ne parlons-pas de Marine Le Pen et de ses idées robotisées, quant à l’UMP… c’est quoi déjà l’UMP ? Je ne vois pas, dans ce que fait François Hollande, - et ce même si cela dérange les habitudes et casse les certitudes - ce qui peut être considéré comme de la traîtrise.

François Hollande, qu’on le veuille ou non a un cap, une route, il la suit sans trembler. Le chemin est étroit, il avance évitant au mieux les icebergs de la mondialisation, tentant de guérir le cancer du chômage dont les métastases sont européennes avant tout. C’est un homme intègre, honnête et intelligent, qui ose lâcher le XXème siècle avec ses acquis définitifs et ses idéologies fanées. Sa manière de tenir face aux insultes et aux critiques obscènes est digne et courageuse. Et je vous rappelle que c'est lui, parmi tous les présidents, qui a fait le plus de réformes. J'espère qu'un jour on s'en rendra compte. Qui, aujourd'hui, entre autres, parle du remboursement à 100% de l'IVG et de la contraception gratuite pour les mineurs qu'il a mis en place ? Personne ! Et il y en a beaucoup d’autres dont on apercevra un jour les bienfaits.

Je trouve les Français injustes à son égard, presque ingrats. Il a quand même réussi à installer un tout-à-l'égout à l'Elysée dans lequel ils peuvent déverser la mauvaise humeur qui les constitue… il les a soulagés, ils devraient le remercier pour cela ! Il y a un véritable délit de sale gueule le concernant, même dans son camp. Cet homme est poignardé toutes les demi-heures ! Moi, je m'honore de ne pas rentrer dans cet hallali insupportable. Et de rester son ami."

Comment être bon à la télé quand on est président ? Caroline Roux nous répond :



Comment être bon à la télé quand on est...par Europe1fr