Europe Écologie-Les Verts en état de mort clinique

  • A
  • A
Europe Écologie-Les Verts en état de mort clinique
Cécile Duflot entend se présenter à l'élection présidentielle de 2017.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

HÉCATOMBE - Adhésions en chute libre, élus qui rendent leur carte et finances au plus bas : le parti connaît une lente agonie.

Une hécatombe, une hémorragie, un effondrement. Europe Écologie-Les Verts ne compte plus, selon nos informations, que 6.000 adhérents. En novembre 2013, lors de son Congrès fédéral, le parti en dénombrait 12.000. Ils étaient même 16.000 en 2010, lorsqu'EELV, emmené par un certain Daniel Cohn-Bendit, connaissait son âge d'or.

"On est au fond du trou". Six ans plus tard, "on est au fond du trou", reconnaît un cadre du parti. Les adhérents ne sont pas les seuls à fuir. Les élus aussi désertent. À l'Assemblée nationale, le groupe écologiste compte 17 députés, mais seuls huit sont encore encartés à EELV. Les autres ont claqué la porte. Même chose au Sénat, où ils ne sont plus que six sur un groupe de dix à avoir leur carte. Et ces défections pèsent sur les finances du parti. Elles signifient autant de subventions publiques de moins pour un parti aux caisses déjà vides. Les Verts, qui cumulent entre 4 et 5 millions d'euros de dettes, ont vendu leur siège. 

Lent suicide. S'il est impossible de prédire la mort d'un parti, EELV semble bien connaître une lente agonie. Ou plutôt un lent suicide. Les Verts paient en effet leur stratégie de rupture avec la majorité, le Parti socialiste et François Hollande. Partis seuls aux élections départementales et régionales, ils ont perdu des cohortes d'élus. Sans accord avec le PS, EELV prend le risque de se retrouver sans députés aux prochaines législatives. Et en septembre 2017, tous les sénateurs écologistes sont renouvelables, sans exception. Là encore, sans entente avec les socialistes, la disparition est assurée.

La candidature de Duflot compromise. Cécile Duflot peut-elle quand même se présenter à la présidentielle de 2017 avec un parti qui va si mal ? Mardi soir encore, l'ancienne présidente du parti confiait vouloir toujours être candidate. Mais elle pourrait très bien ne pas être investie. Cécile Duflot a été ministre de François Hollande pendant deux ans, ce qui s'apparente quasiment à de la trahison pour les 6.000 militants restants. Sans compter qu'obtenir les 500 parrainages d'élus nécessaires pour se présenter s'annonce difficile.