Et le Front national entra au Sénat

  • A
  • A
Et le Front national entra au Sénat
@ MAXPPP
Partagez sur :

HISTORIQUE - Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le FN fait son entrée à la haute assemblée, avec deux élus.

C'était la grande inconnue du scrutin sénatorial de dimanche : le Front national allait-il parvenir à entrer au Sénat ? La réponse est oui, et plutôt deux fois qu'une, puisque deux élus frontistes accèdent à la chambre haute. David Rachline, maire de Fréjus, a été élu dans le Var, tandis que Stéphane Ravier, maire du 7e arrondissement de Marseille, l'a emporté dans les Bouches-du-Rhône.

>> L'ESSENTIEL - Le Sénat bascule à droite, le FN fait son entrée

"C'est une grande victoire pour le FN, une victoire absolument historique", s'est aussitôt félicitée Marine Le Pen. Cette double élection "démontre notre dynamique, qui s'accélère d'élections en élections, y compris pour les élections difficiles pour nous que sont ces sénatoriales", a affirmé la présidente du FN.



Le benjamin du Sénat. A 26 ans, David Rachline devient le plus jeune sénateur de l'histoire de la Ve République. Quant à Stéphane Ravier, il est âgé de 44 ans, soit 20 ans de moins que l'âge moyen des sénateurs. Un aspect que n'a pas manqué de souligner Marine Le Pen, qui veut y voir "un grand symbole pour un parti politique qui est représentant de la jeunesse française".

>> PORTRAIT - David Rachline, 26 ans et sénateur FN

L'année de tous les succès. Ce scrutin conclut une année électorale riche en succès pour le FN, après sa percée aux élections municipales de mars et son triomphe aux européennes de mai, lors desquelles il est arrivé en tête. "Nous sommes revenus à l'Assemblée nationale, nous sommes entrés au Sénat, il n'y a plus qu'une seule porte à pousser, celle de l'Elysée", s'est enthousiasmé Stéphane Ravier depuis son QG de campagne Marseille.

"Un élément considérable d'acceptation du FN". Cette victoire de l'extrême-droite est "plus qu'une conséquence des municipales", a analysé le politologue Olivier Duhamel sur Europe 1. "Ce qui est extraordinaire pour le FN, en dehors du fait que [leur élection] est historique dans une chambre traditionnellement modérée, c'est que ni Stéphane Ravier ni David Rachline n'avaient le nombre de grands électeurs suffisants". Les deux édiles du sud de la France ont mené campagne auprès de maires "divers droite et sans étiquette qui n'auraient jamais voté FN à des élections sénatoriales" auparavant, a poursuivi le politologue. Olivier Duhamel voit dans ce revirement "un élément considérable d'acceptation du FN" dans la vie politique française.

Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, a attribué sur Twitter la victoire de Stéphane Ravier aux socialistes des Bouches-du-Rhône, particulièrement divisés, surtout depuis que le président du conseil général, Jean-Noël Guérini, a été exclu du PS en raison de ses déboires judiciaires. La gauche paie notamment la réforme territoriale, qui prévoit la création d'une grande métropole Aix-Marseille, un projet auquel la grande majorité des maires locaux sont opposés.



Que vont-ils faire au Sénat ? Avec seulement deux élus, le FN ne pourra pas constituer de groupe au Sénat, ce qui l'empêchera de participer à une grande partie des travaux parlementaires. Quel sera donc le rôle de David Rachline et Stéphane Ravier à la chambre haute ? "Ils vont faire comme nos députés à l'Assemblée : mettre le doigt là où ça fait mal, imposer des débats qui n'existent pas dans cette assemblée qui a tendance à ronronner, soumettre les grands sujets de préoccupation des territoires", répond Marine Le Pen, citant notamment "l'ouverture totale des frontières décidée par l'UMPS et ses conséquences sur l'équilibre de nos territoires".

>> LIRE AUSSI - Sénatoriales : "Un élément considérable d'acceptation du FN"