Estrosi s'attaque aux rumeurs

  • A
  • A
Estrosi s'attaque aux rumeurs
Christian Estrosi affirme que les auteurs de la rumeur "paieront le prix fort.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le maire UMP de Nice est outré par une rumeur sur un mariage de sa fille avec un musulman.

Christian Estrosi ne décolère pas. Le député-maire UMP de Nice a démenti jeudi une rumeur selon laquelle il aurait marié, en secret, l'une de ses deux filles avec un musulman. "Cette rumeur a été complétée par le fait que ma fille se serait convertie à l'islam suite à un mariage religieux au Maroc", a-t-il expliqué, fustigeant la "bassesse et la lâcheté" de ces "calomnies", selon Nice-Matin.

Ce sont ses collaborateurs qui l'ont alerté, "il y a quatre mois", qu'une telle rumeur circulait sur Internet. Christian Estrosi affirme avoir reçu des e-mails d'insultes ou de félicitations. Selon lui, la fausse information circulerait des réseaux sociaux et des sites parfois proches du Front national.

L'ancien maire de Nice évoqué

Dans le viseur de Christian Estrosi figure notamment Jacques Peyrat, ancien maire de Nice, qu'il a battu en 2008 et qui s'est rapproché du Front national aux cantonales. Celui-ci aurait "cru bon de faire état de cette rumeur" lors d'une réunion jeudi dernier de son mouvement Entente républicaine, note Christian Estrosi.

"Les auteurs paieront le prix fort", a prévenu l'ancien ministre. Sur Twitter, il a indiqué jeudi être "obligé de porter plainte".







En décembre, il avait déjà déposé une plainte contre X, qui avait été classée début février par Éric de Montgolfier, procureur de la République de Nice.

Des plaintes nominatives

Cette fois, Christian Estrosi entend déposer "plusieurs plaintes nominatives pour diffusion d'informations mensongères", visant "toutes les personnes qui ont diffusé, relayé ou qui sont à l'origine de cette fausse information".

Pour Christian Estrosi, ces rumeurs visent non seulement à l'"atteindre", mais aussi à "exacerber des sentiments d'hostilité à l'égard d'une partie de la population musulmane".

Ses deux filles sont célibataires, a en outre précisé le maire de Nice, ajoutant : "je ne souhaite que leur bonheur et qu'elles puissent trouver quelqu'un qui leur correspondent, quelle que soit son origine, sa couleur de peau ou sa nationalité".