Estrosi : "Marion Maréchal-Le Pen est la plus extrême des Le Pen"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le député-maire LR de Nice et tête de liste en région Paca était l'invité d'Europe 1 lundi.

INTERVIEW

Christian Estrosi, député-maire Les Républicains de Nice, était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, lundi sur Europe 1. Tête de liste LR en région Paca, il a violemment attaqué Marion Maréchal-Le Pen, candidate du Front national. "Des Le Pen, c'est celle qui se montre la plus extrême", a-t-il asséné.

"C'est la plus dangereuse des trois". "Ce que son grand-père n'a jamais accepté de faire, elle vient de le faire", a poursuivi Christian Estrosi, évoquant une "alliance avec le bloc identitaire". "Elle prend sur ses listes des repris de justice, condamnés à la fois pour antisémitisme, racisme, xénophobie, etc. Elle vient de traiter dans un discours à Carpentras les protestants comme ayant été complices des occupants nazis. Elle dit tout simplement que tous les musulmans de France sont des islamistes.", a-t-il énuméré. "C'est la plus dangereuse des trois" Le Pen, a-t-il estimé.

"La politique ne peut pas être faite de séduction mais de faits", a poursuivi Christian Estrosi. "Un député qui est benjamin de l'Assemblée, qui depuis trois ans et demi n'a pas déposé une seule proposition de loi, un seul amendement, est absent de tout travail parlementaire, comment voulez-vous qu'elle ait la capacité à diriger une région alors qu'elle n'est pas capable d'administrer son propre mandat de parlementaire aujourd'hui ?"

Alors que Marion Maréchal-Le Pen a participé samedi à une université d'été catholique dans le Var, Christian Estrosi a également estimé qu'il n'y avait "aucune valeur commune entre le Front national et les catholiques".

Migrants : "il faut un blocus des côtes sud". Manuel Valls a prôné dimanche l'accueil des demandeurs d'asile. Christian Estrosi a rétorqué en critiquant la gestion de la crise migratoire par l'exécutif. "La France n'est pas en mesure d'accueillir l'ensemble de ces migrants, et ça montre à quel point ce gouvernement est inconscient, indigent, en lançant un tel appel", a-t-il fustigé. Pour le maire de Nice, "il faut un blocus des côtes sud, qu'il soit aérien ou naval. Il faut couler les navires des passeurs lorsqu'ils sont vides dans les ports. Il faut les attaquer, aller les chercher et les condamner et les poursuivre là où ils sont".

"Je suis d'accord pour qu'on accélère les demandes de droit d'asile", a par ailleurs affirmé Christian Estrosi. "Marine Le Pen dit : plus de droit d'asile. Mais c'est un fondement même de notre Constitution, de notre héritage humaniste", s'est-il indigné. "Je reçois dans ma propre ville des chrétiens d'Orient persécutés, il faudrait leur refuser le droit d'asile ?" En revanche, Christian Estrosi a rappelé que "95% des déboutés du droit d'asile restent dans notre pays, ce qui montre un laxisme profond". "Je voudrais que la France soit un moteur pour entraîner l'Europe dans une grande politique de croissance en Afrique pour aider ces gens à rester chez eux, en même temps que nous devons combattre les passeurs", a-t-il proposé.

Blocage de l'A1 : "un scandale absolu". A propos du blocage de l'autoroute A1 par des gens du voyage, ce week-end, Christian Estrosi a dénoncé "un scandale absolu". "Je demande à ce qu'on leur fasse payer la facture", a-t-il réclamé, alors que cette occupation a occasionné d'importantes dégradations de la chaussée, retardant la reprise de la circulation samedi.

>> L'interview en intégralité :