Entre Manuel Valls et Stéphane Le Foll, le ton monte

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de l'Agriculture a rappelé dimanche à Manuel Valls son obligation de loyauté vis-à-vis du président de la République. Le Premier ministre lui a répondu dans la soirée.

Pas d'accalmie entre François Hollande et Manuel Valls. Les échanges verbaux sont même encore montés d'un cran ce week-end. D'abord, par la voix de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, qui a mis "les points sur les i", dimanche dans le Grand Rendez-Vous d’Europe 1. "Le patron, jusqu’à nouvel ordre, c’est François Hollande", a-t-il notamment martelé.

"Le bac à sable". Manuel Valls a répondu au ministre de l’Agriculture depuis la Côte d'Ivoire, dans la soirée : "Je n'ai pas à démontrer ma loyauté", a-t-il estimé avant d'enfoncer le clou sur la polémique : "Quand on est un responsable politique, aujourd’hui, il ne faut pas être dans les petites phrases, il ne faut pas être dans les petites querelles. Il ne faut pas être dans le bac à sable."

La prise de distance du Premier ministre. Mais lorsque Stéphane Le Foll s’adresse à Manuel Valls, ce n’est plus un ministre qui parle à son chef de gouvernement, c’est un ami intime du président qui recadre un possible rival du chef de l’Etat. Depuis la sortie du fameux livre des confidences de François Hollande, chaque déplacement devient pour le Premier ministre l’occasion de prendre méthodiquement ses distances avec François Hollande et de se poser en recours éventuel. Il parle de sa "colère" et de la "honte" ressentie, selon lui, par les militants socialistes.

Crise au sommet. Quant à sa loyauté, désormais le Premier ministre répète qu’elle reste envers son camps, mais plus jamais il n’évoque explicitement François Hollande. De son côté, le président a déclaré samedi que chacun devait "être à sa tâche". Apparemment, le message n’a pas été entendu, et le couple exécutif semble n’avoir jamais été aussi près de la rupture.